_

 

 

 

INDEX\ RECYCLOTRON\ THRILL KILL KULT                                               >> Page du groupe

 My life with the thrill kill kult, deux articles de 1990

My life with the thrill kill kult logo

// - / - INTERVIEWS 1990 - / - //

NME et TONIGHT TODAY Magazine
(Traduit de l’anglais)

 


 

NME Magazine/ 1990:

La révolution du sampling a eu des effets bien plus vastes qu'on a pu l'anticiper. La technologie a prix abordable a permis a des gens habituellement enfermés dans des jobs sans lendemains d'accéder à la création musicale, ceci résultant en un gros boom de dance musique faite à la maison, de Detroit à Sheffield.

Concernant Chicago, cependant, des mutations plus étranges ont fait surface; de la musique inspirée à la fois pas la house, l'industriel et le hardcore. Les groupes comme Ministry, Revolting Cocks et Lard ont décidé de ne pas s'appuyer sur les clichés.
Mais ils ne sont pas encore allés aussi loin que My Life with the Thrill Kill Kult, une formation s'étant auto-définie comme un "Groupe de sampling" et au nouveau single au titre provocant 'A daisy chain for Satan". Rien ne pourra te préparer à leur mélangé intriguant de sons industriels, de samples et de disco d'heure de grande écoute. Ils sont détestés dans leur ville adoptive de Chicago car ils ne prennent pas de gants et utilisent le disco d'une façon provoquante alors que ce style est censé y être dansant...

Deux membres du groupe, McCoy et Groovy Man, souffrent en silence des effets secondaire du décalage horaire. Mais, showmen jusqu'au bout, ils se requinquent quand on leur parle de censure, et en particulier du PMRC qui ont mis Thrill Kill Kult sur leur liste (Cherchez ce qu'est une Daisy Chain et vous comprendrez (Nldr: C'est une position sexuelle, en groupe)

"On ne pense même pas à eux", dit Buzz, de façon dédaigneuse. "Dans notre réalité ils n'existent pas, et si on ne veut pas qu'ils y existent alors ils n'existent pas. Que peuvent-ils faire? Rien. Rien jusqu'à présent. Quoiqu'ils fassent ne changera pas nos vies, et s'ils sont vraiment si fâchés on mettra leurs autocollants sur nos albums - Ca augmentera les ventes."
 

thrill kill kult photo
 

Groovy Man affirme qu'ils n'ont jamais fait les choses pour choquer, c'est juste que certaines personnes sont trop sensibles. Et, après deux ans et demi dans le désert, le PRMC pourrait involontairement présenter Thrill Kill Kult à un public plus large - Ce qui serait intéressant, comme certaines choses durant leurs concerts promettent de choquer chacun. Actuellement, ils divertissent le Clubland avec leurs concerts et tentent de pousser les esprits à rejoindre leur culte.

Buzz: "Ce n'est pas comme Thee Temple de Psychic Youth (Ndlr: Un collectif artistique comprenant des membres de Psychic Tv), c'est non-culte. Croire en un culte est aussi mauvais que te soumettre à une religion, ou toute autre chose que tu pourrais choisir. Tu dois garder un esprit ouvert. Notre culte est celui de l'ouverture d'esprit, de l’expérimentation, de l'expression..."

Mais pas de politique. Thrill Kill Kult ont été sevrés à la TV et ont adopté la réduction de la réalité centrée sur l'hédonisme et de la violence gratuite que propose ce media, particulièrement aux Usa. Je suis inquiet quand Groovy Man décrit son voisinage comme une guerre des gangs et exprime de la réticence à décrire la situation, mais vraiment Thrill Kill Kult s'en fout de tout. Est-ce le microcosme parfait de Chicago, ou du baratin? Faites-vous votre propre avis.

 

 

Tonight today Magazine/ October 1990:

"De nombreuses personnes pratiquent des rituels sataniques indépendants. C'est juste qu'il y a des, hmm, femmes au foyer excentriques essayant d'imaginer le diable sous chaque lit. Il existe un potentiel que certains deviennent impliqués dans un culte dangeureux... Le culte le plus dangeureux au monde." Peut-être que ce potentiel existe, mais si le culte en question se trouve être le Thrill Kill Kult (Ndlr: Culte du frisson meurtrier), il devrait s'en inquiéter... Ils ne se prennent pas au sérieux, et ne s'attendent pas à ce que leurs fans le fassent non plus. 

"Si nous prenons nos morceaux trop au sérieux, on va les détester, si je ne peux plus en rire, alors je vais vraiment les détester" clame le vocaliste Groovy Man. "Comment peux-tu prendre au sérieux un morceau intitulé 'Devil Bunnies'?" demande Jackie Blaque...

Ils ressemblent à un gang de bikers venus de l'enfer, ornés de cuir noir et d'autres accessoires impies. Ils pourraient effrayer certains au premier abord, jusqu'à ce qu'on réaliste que leur choix vestimentaire est, peut-être une autre façon de ridiculiser l'image qu'ils ont crée.

S'ils ne sont pas satanistes, et s'ils ne sont pas promoteurs du diable, alors pourquoi si souvent parler d'hérésie dans leurs textes? "Jesus et Satan son des icônes si fortes à propos desquelles chanter, que tout le monde le remarque" dit le clavieriste, percussionniste et tour-manager Buck Ryder. Il continue de jouer avec une croix renversée pendant autour de son cou. "Si on parlait de l'homme mashmallox, alors personne ne nous poserait de questions."

Des références à des films obscurs et des thèmes d'utilisation récréative des drogues sont aussi présents dans leurs textes. "Nous ne basons nos morceaux sur aucun film, ils sont essentiellement dans nos têtes" dit Groovy Man. Il continue avec "Pour les drogues, nous ne nous en servons pas, c'est elles qui nous utilisent"... "Nous les avons taquinées, et ce sont elles qui nous exploitent" dit buck entre dex éclats de rire.

"Confessions of a Knife" de My Life With The thrill Kill Kult est en ce moment la troisième meilleure vente en albums de Wax Trax. Celui-ci contient plus de morceaux qui claquent, avec des textes décadents et des samples disjonctés. Il dévoile aussi un peu plus d'influence disco que sur leurs "I see good spirits ad I see bad spirits" ou leurs nombreux singles compilés sur "Kooler than Jesus"

Leurs albums étant aussi éclectiques, le fait qu'ils écoutent une grande variété de groupes et de styles n'est pas une surprise. "Il n'écoute pas de musique", dit Groovy Man en pointant le clavieriste et bassiste Buzz McKoy. "Il aime Madonna et Janet Jackson" ajoute Jackie. "On écoute de la soul, du disco, du glitter, du vieux métal, Nurse with Wound, Death in June, Coil, Clock DVA..." ajoute Groovy.

La performance live de Thrill Kill Kult est puissante, sur fond de décors imitants les flammes ou une boule disco tellement mauvais qu'ils deviennent humoristiques. Bien qu'une bonne partie de la musique soit pre-enregistrée, c'est souvent inévitable si on veut conserver une qualité d'album dans le cas de la musique électronique, le groupe arrive à captiver l’intérêt du public avec ses performances énergétiques.

Dans le futur, le groupe fera une longue tournée qui les mènera en Europe pour la première fois (Dans le cadre d'un concert). Un projet appelé "Sexplosion" est en cours de réalisation, il est censé révéler une nouvelle facette de Thrill Kill Kult. En attendant, les fans du groupe peuvent se procurer leur dernier single "Cuz it's Hot'. Il saisira votre chaire comme le feu de l'enfer consumant les pécheurs non repentis.
 

DO YOU WANT TO FEEL MY THRILL KILL KULT?

IT'S KOOLER THAN JESUS!