_

 

 

 

INDEX\ INTERVIEWS\ UMMON

 


METAL EXPERIMENTAL - TECHNIQUE - INDUSTRIEL
(Interview de Ivan - mai 2011)

 


 

1. Salut. Fais un petit résumé de ton parcours musical et présentes-nous UMMON.

Salut, Ummon est un projet commencé en 2000. Il a existé sous les noms de Abyssal Suffering et Traumasphere avec différents musiciens, mais depuis 2004 c'est un projet 100% perso. Sous ces 3 noms j'ai enregistré principalement 3 démos plus quelques enregistrements live ou annexes qui ne sont jamais vraiment sortis.

 

2. UMMON ça veut dire quoi? Un rapport avec le mot "Summon"?

Non, c'est un personnage dans 'Hypérion' de Dan Simmons, une intelligence artificielle réplique du moine zen du même nom dans l'ancienne Chine (qui a réellement existé, lui). Ceci dit la musique n'a pas grand chose à voir avec la science fiction. La quête de la paix intérieure non plus...quoique...

 

3. Je sais que tu viens du métal, que tu as joué dans plusieurs groupes plutôt death metal, mais la démo d'UMMON s'en éloigne assez... Tu n'y trouvais plus ton compte? Comment décrire tes nouveaux morceaux... Un mélange de death technique, de jazz et d'influences plus industrielles conviendrait?

A la base c'est simple, je voulais juste faire du death débarrassé de ses clichés. Exit les growls, la double grosse caisse, les blasts, le tremolo picking, etc... ces trucs n'impressionnent plus personne de nos jours, ça a été trop entendu, et depuis le premier jour le but était de faire une musique qui sortait des sentiers battus. Je n'ai pas envie de me coller une étiquette (c'est le job des chroniqueurs), mais il est sur que des groupes comme Gorguts, Atheist ou Suffocation m'ont influencé, puis plus récemment Voivod, Godflesh, Black Sabbath ou même Cathedral. Ou d'autres qui n'ont rien à voir musicalement mais dont j'aime l'attitude, comme Bathory ou Venom, le côté «DIY». Mes 3 ans de guitare classique ont pas mal changé mon approche de l'instrument aussi. Le jazz par contre, bof...
 


 

4. Je trouve ta musique assez abstraite, presque "défoncée" dans un sens, mais je crois que tu en as une impression différente, que tu trouves tes compositions plus concrètes... Que vois-tu et à quoi penses-tu quand tu les joues? Quelles images t'évoquent tes morceaux?

Difficile à dire...pour moi c'est assez hypnotique, pas dans la répétition mais dans la façon dont les idées s'imbriquent entre elles. En les écoutant ça ne m'évoque pas d'images particulières, mais plutôt les sentiments qui me traversaient quand je les ai écrits : deuil, culpabilité, ennui, frustration, etc. En les jouant par contre, je me laisse porter sans penser à rien... c'est ce qui m'a toujours plu dans le fait de jouer de la guitare d''ailleurs.

 

5. Ta musique est quand même assez compliquée, et n'offre pas forcément des repères très "easy listening"... Alors pourrais-tu donner quelques pistes, quelques chemins d'approche pour ceux qui voudraient essayer d'entrer dedans?

Fumer un gros spliff ! Nan je déconne ! Aucune idée, en général dans mon entourage les gens aiment ou détestent dès la première écoute, haha ! C'est une musique assez personnelle, donc ça ne m'étonne pas que ça suscite parfois des réactions d'incompréhension. Le nom Ummon n'évoque rien de particulier, alors pour moi c'est comme une ville ou un pays que tu visites pour la première fois : il faut y aller sans a priori parce que tu ne peux rien en attendre à l'avance sans risquer d'être déçu.
 


 

6. J'ai remarqué l'apparition d'influences de GODFLESH (Vocaux "planants" ou désabusés, quelques guitares dissonantes, et éventuellement le son de basse) alors qu'elles n'étaient pas présentes dans tes enregistrements précédents... Ce fut un déclic? Quels disques de Godflesh préfères-tu? Et JESU, qu'en penses-tu?

Les dissonances dans ma musique, c'est le seul truc qui n'est pas nouveau avec Ummon ! Pour la basse saturée, c'était un choix technique dicté par mon matos, disons minimaliste. Pour les voix tu as raison, je me suis longtemps demandé vers quel style m'orienter, parce que les morceaux ont été écrits un peu comme des instrumentaux. Je ne voyais pas comment caser des voix classiques dessus, alors en écoutant Godflesh et Jesu j'ai eu l'idée d'utiliser ma voix plus comme un effet ponctuel qu'un instrument lead. Ce qui me plait dans ces groupes, plus que des considérations de style, c'est la sincérité qui s'en dégage, sans gimmicks puérils. De Godflesh j'aime surtout le premier, Streetcleaner et Pure, même s'ils sont tous excellents. Chez Jesu, le premier LP, Heart Ache et Silver m'ont bien marqué aussi. C'est la rencontre du metal et des trucs planants qui me branchent depuis longtemps, comme Slowdive, Mono ou les vieux The Gathering, c'est parfait.

 

7. La production de ta démo est un peu surprenante pour le style: Alors que la musique vise quelque chose de moderne, d’original, la production prend plutôt la direction opposée comme elle est naturelle... Pourquoi ce choix?

Pour me démarquer de tous ces groupes au son en plastique, édités à mort sur Pro-Tools. La batterie a un son acoustique, façon Black Sabbath. D'ailleurs ce que tu appelles «le côté jazzy» vient probablement de mes tentatives de singer Bill Ward, haha ! Par moments elle n'est même pas tout à fait en place. Le but était de montrer qu'une machine pouvait sonner plus humaine qu'un batteur humain. Il y 2/3 pains aussi à la guitare, j'ai tout laissé tel quel. J'ai passé tellement de temps à écrire ces compos, réfléchir aux arrangements, et même apprendre à enregistrer et mixer à peu près correctement, qu'il fallait que l'enregistrement soit spontané pour que le tout ne sonne pas comme un truc froid et intellectuel. L'être humain n'est pas parfait, ces morceaux parlent de faiblesses humaines, je trouve que ça colle au côté un peu lo-fi, brut. Le plus important est d'être créatif, pas de viser la perfection technique, surtout maintenant que la technologie l'a rendue un peu facile.

 




           
                     
                              
                                    
                                        

U
M
M
O
N


8. Je me dis que tu dois aimer le jazz...

Pas vraiment, j'en écoute peu chez moi, mais j'aime bien en live, pour la virtuosité des musiciens. En fait  le vieux blues noir me parle plus. 

 

9. Quel serait à ton avis le meilleur lieu, le meilleur environnement pour écouter ta musique? Répondre à cette question par un endroit commun comme "Dans ta chambre" ou "derrière ta chaîne Hi-fi" sera éliminatoire pour la suite du concours...

Peut être chez toi, par un dimanche après midi pluvieux, à attendre que ton téléphone sonne.

 

10. Si tu avais la possibilité de faire un clip vidéo pour ta musique, de façon assez professionnelle, que pourrait-on y voir? L'influence serait plutôt noir & blanc muet, science fiction années 80s, super production américaine?

Cette question ne m'a jamais effleuré... J'aime bien les groupes qui jouent en concert avec des vidéos projetées en fond. J'ai vu St Vitus utiliser des images psychédéliques en live, c'était génial. Si je devais faire un clip ça pourrait être quelque chose comme ça, un truc minimaliste, plus symbolique que démonstratif.
 

11. Les superstitions musicales, est-ce une expression qui te parles? Peut-être en tant que musicien, en tant qu'auditeur?

Suis pas sur de bien comprendre...superstition dans le sens de peur irrationnelle ? Musicalement rien ne me fait peur lol. Par contre comme tout le monde je peux avoir des préjugés sur tel ou tel genre, ou plutôt des automatismes, du style «ce groupe pratique tel genre donc il va parler de tel trucs, jouer de telle façon, avoir tel type de production». Des fois il me suffit de jeter un œil aux photos des zicos pour savoir si oui ou non leur zique va m'intéresser. Ça peut paraître arrogant mais il se trouve que mon instinct me donne raison 9 fois sur 10 haha. C'était une des raisons du changement de nom d'Abyssal Suffering vers Ummon, c'était trop typé et ressemblant avec d'autres groupes death.

 

12. Au fil des années, je vois régulièrement des musiciens changer de styles musicaux, parfois passer du coq à l'âne... Sans toucher à la question de l'intégrité, ou de l'effet de mode, penses-tu qu'un musicien puisse faire des compositions inspirées dans des styles assez différents, ou que quelque part il serait "destiné" à ne pouvoir faire des choses profondes que dans certains thèmes (J'ai bien utilisé le mot "thèmes" plutôt que styles musicaux).

Pour moi ça ne sert à rien de s'entêter dans un style si le cœur n'y est plus, sinon ça devient comme un job, c'est nul. Tu ne peux pas contrôler ton inspiration, ce qui doit sortir de toi sort, en revanche tu peux ensuite faire de l'auto-censure parce que tu ne veux pas casser ton image auprès de ton public ou je ne sais quoi d'autre. On peut voir ça dans l'autre sens et dire que c'est une attitude intègre. Je vois pas comment faire de la musique inspirée si tu brides ton inspiration. Se forcer à changer est aussi mauvais pour l'inspiration que se forcer à ne pas changer, je pense.


13. Que penses-tu de l'exploitation de la nudité animale? C'est un peu vicieux quand même...

Saloperie de hippies !

 

14. UMMON en concert, ça me semble peu probable pour l'instant... Parles-nous de tes mésaventures avec les musiciens de "session"...

Ha... ce serait trop long à détailler...lol
J'ai joué avec toutes sortes de musiciens, des bons, des moins bons, des motivés, des moins motivés...c'était le bordel, une totale perte de temps, et j'ai été obligé de me rendre à l'évidence : personne n'a vraiment envie de jouer les compos de quelqu'un d'autre, sauf si c'est un pote. Un vrai groupe c'est un effort collectif, sinon c'est pas la peine. Refaire du live c'est mon rêve...pour l'instant impossible. Mais ces compos ont été écrites dans cette optique : tout est jouable par un seul guitariste et un bassiste.

 

15. Que pourrait on attendre d'UMMON dans le futur? As-tu commencé la composition de nouveaux morceaux, et si oui empruntent-ils des chemins identiques, ou un peu différents?

Mon objectif numéro 1 est de tout faire pour travailler plus vite à l'avenir, ne plus mettre 5 ans pour ressortir un truc. J'ai 2 ébauches de nouveaux titres, c'est dans la continuité de 'Retreat', peut être en plus direct. Tout devrait se passer plus vite parce que j'ai une base avec 'Retreat', je ne pars plus d'une feuille blanche. Maintenant, ça fait 10 ans que dis ça à chaque release...

http://www.myspace.com/ummonism