_

 

 

 

INDEX\ INTERVIEWS\ NOISEWERRRRK\                                                      >> Page du groupe
 

+++o+++O+++O+++O+++O+++O+++O+++o+++

+++o+++O+++O+++O+++O+++O+++O+++o+++

POWER ELECTRONICS - ALLEMAGNE

INTERVIEW AOUT 2008

+++O+++O+++O+++O+++O+++O+++
+++O+++O+++O+++O+++O+++
+++O+++O+++O+++O+++
+++O+++O+++O+++
+++O+++O+++ 


l_flag_france.gif
                                           l_flag_united_kingdom.gif
 


1. Salut. J’espère que tu es partant pour cette petite interview. Que s’est-il passé dernièrement du côté de NOISEWERRRRK?

Pas tellement de choses. J’ai été occupé avec d’autres projets musicaux, mais j’ai enregistré des morceaux pour un 45 tours qui sortira sur Turgid Animal UK (Merci à Georges de m’offrir l’opportunité de sortir un vinyle, je me sens vraiment chanceux d’avoir cette possibilité) et j’ai masterisé les morceaux pour un enregistrement longue durée appelé „Quis custodiet ipsos custodes“ qui sortira sur Existence Establishment au début 2009 (Merci à Egan pour sa patience). A côté de la musique, j’ai fait des chroniques pour mon blog Antimoderne Tonträger tout comme pour le quatrième numéro d’Exoteric zine.

 

2. Comment es-tu entré en contact avec le phénomène noise? Qu’est-ce qui t’a mené à ce style de musique: Etait-ce plutôt l’expérimental, l’industriel ou le metal? Dans les années 80-90, je pense que des gens qui écoutaient du métal extrême auraient peut-être naturellement des auditeurs de noise, mais ils ne connaissaient pas ce genre alors ils se sont satisfaits du l’aspect bruitiste du grind, death, black metal et assimilés… Etait-ce ton cas?

Et bien, pour faire un résumé rapide de mon passif musical, je suis parti d’Alice Cooper, pour aller vers Iron Maiden, puis Obituary, puis Mayhem. C’était au début des années 90, quand le Death metal était très gros et que l’underground black metal commença a cracher des albums qui devinrent des classiques.
Mon premier contact avec  „l’industriel“ ce fut „Psalm 69“ de Ministry. C’est ce que j’ai appelé industriel pendant longtemps (Et ça m’a pris un gros bout de temps avant d’apprendre l’existence de TG, Neubauten et les vrais pioniers. C’est dommage.). Au milieu des années 90, je me suis mis au hardcore, et un jour j’ai acheté un split Ep avec Integrity et Psywarfare… Le morceau de Psywarfare fut mon premier contact avec de la musique qui n’en était pas vraiment. Tous mes potes détestaient ce morceau, mais je l’aimais vraiment. Mais je ne savais rien de l’existence du noise ou du power electronic à cette époque.
Quelques années plus tard, au milieu des années 90, je me suis passionné pour les livre traitants de dangereux criminels, and un ami avait reçu un flyer qui faisait la pub du CD „The pleasures of death“ de Slogun sorti sur le label „True Crime Electronics“.  Je l’ai immédiatement acheté (Avec quelques disques de Brighter Death Now) et quand je l’ai écouté pour la première fois ça m’a complètement troué le cul. Ca m’a pris un peu de temps pour apprécier les sons, mais l’impact fut très important.
Enfin, grâce à Internet j’ai découvert il y a quelques années qu’une „scène“ power electronics et noise existait bel et bien… Le forum power electronics m’a vraiment aidé et fut un bon point de départ.

3. J’ai découvert NOISEWERRRRK avec le MCDr  “Amok” que tu m’as envoyé il y a quelques mois, je fus un peu surpris par la différence entre tes sons et les trucs habituels de la scène harsh noise actuelle... Les tiens ont un goût un peu plus “ancien”, un peu plus industriel… Tu ressens un lien d’appartenance avec la “scène noise” actuelle? Comment qualifierais-tu ta musique?

Et bien, d’abord il n’y a pas de plan définitif sur la façon dont Noisewerrrrk doit sonner. C’est quelque part entre les limites de l’ambiant, du noise et du power-electronics, mais les sons vont différer. Pour moi c’est avant tout une question de morceau et de concept, le style va simplement suivre la mon ressenti naturel… Ca peut être structuré et rythmique, ou chaotique, hypnotique ou autres… Habituellement j’appelle ma musique „power-electronics“.  C’est ce qui me convient le mieux, et „harshnoise“ est un peu trop répandu à mon goût, puis je vois une différence entre le projet noise “habituel” et mon travail dans Noisewerrrrk.
Je ne sais pas si je fais partie de cette scène, je ne visite jamais les concerts de noise ou power electronic, je lis juste les posts sur les forums habituels et échange des emails avec des contacts, ça me plaît bien comme ça.

 

4. Quels groupes citerais-tu comme influences musicales? D’un point de vue non musical, je pense que tu pourrais aussi bien être influencé par les trains, l’autoroute ou les usines, si tu y passes beaucoup de temps chaque jour ça pourrait ressortir naturellement…

Je ne sais pas s’il m’ont vraiment influencé, mais mes premiers contacts avec le power electronics, soit Slogun, Deathpile, Genocide Organ et Grunt m’ont vraiment beaucoup impressionné. Quand j’ai commencé à faire mes propres bidouillages, je n’ai jamais essayé de sonner comme un autre projet en particulier mais d’enregistrer ce qui me semblait le mieux. Et c’est ce que je fais toujours quand j’enregistre, je cherche le thème, essaie de rentrer dans l’ambiance du morceau et alors j’enregistre toutes les parties et éléments, puis je les assemble.
Je dois dire que tu te trompes quant aux endroits que tu as mentionnés, je n’ai pas assez de temps pour me promener. Mes sources d’inspiration sont principalement les livres, les films, les journaux, les documentaires et toutes choses qui gravitent autour de moi. Il y a tellement de merdes qui se passent dans ce monde, tu as simplement à ouvrir les yeux pour t'apercevoir que la plupart des choses de chaque jour sont juste une façade avec un profond abysse noir caché juste derrière.

 

5. Le harsh noise compte actuellement tellement de projets que ça peut impressionner… Il y a tellement d’individus expérimentant avec la noise, que je me demande ce que ça deviendra dans quelques années… Mais parfois la qualité n’est pas trop présente, comme certains projets sont trop improvisés or trop basés sur le hasard, et l’écoute peut être assez “déplaisante", ou plutôt d’une durée de vie très courte… La scène noise va évoluer dans quel sens à ton avis? Aimes-tu toi même ces projets noises très aléatoires, ou préfères tu peut-être quelque chose de plus structuré ou plus travaillé?

Si un mec est content avec le fait de faire du noise pour faire du noise, c’est cool, je lui souhaite le meilleur possible, mais je dois admettre que je pense que c’est vraiment chiant à écouter. Je ne peux pas aimer simplement du pur “bruit”, et si je veux quelque chose de bruyant alors j’ouvre la fenêtre.
Quand je prévois d’enregistrer quelque chose, ma première pensée est de définir le concept. L’inspiration peut venir de nombreuses choses (Articles de journaux, films, livres, photographies, méditation…). Je recherche et définis bien le thème, prend des notes,  et j’essaie de rentrer dans le bon état d’esprit. Ca peut prendre des heures, des jours ou des semaines. Alors j’enregistre la substance de base pour le morceau, puis je la trafique et la mixe.
L’enregistrement ne prend pas tellement de temps (Tout dépend de ma rapidité à créer les bons sons), par contre retraffiquer peut prendre un certain temps.
Je ne vois pas trop l’intérêt de simplement brancher les pédales de distorsion sur l’amplificateur et de mettre en route l’enregistreur. C’est complètement inutile à mon avis. Le problème n’est pas qu’il devrait y avoir des textes, mais la musique doit parler d’elle-même. Et si un projet sort une nouvelle cassette chaque semaine, c’est possible qu’il y ait beaucoup de mots mais que finalement peu de choses soient dites…
Je sais qu’il existe „l’explication“ de l’anti-musique qui inonde le marché avec ses enregistrements afin de montrer combien les disques habituels  sont obsolètes et ce genre de choses… Mais pour moi, seulement quelques projets en sont vraiment capables. Pour la plupart c’est juste une façon de faire partie de quelque chose en ne fournissant pratiquement aucun effort.

6. Si je ne me trompe pas, tu fais actuellement un petit label… Celui-ci semble assez difficile au niveau de ses productions et des CDs que tu recevras en échange… Dis-nous en un peu plus sur cette activité: Productions, été d’esprit, bénéfices mensuels (lol)… As-tu des trucs pour faire facilement le tri entre le bon et le mauvais au niveau des nouveaux groupes? Que doit avoir un groupe pour “signer” sur ton label?

J’ai crée „Antimoderne Tonträger“ fin 2007. C’est un label, une distribution et un blog, ou j’écris des chroniques.
Dernièrement j’ai commencé à faire de petits articles sur des labels qui valent le coup et méritent d’être un peu plus mentionnés à mon avis.
J’ai crée le label afin d’avoir la possibilité de sortir certains enregistrements de Noisewerrrrk releases.  J’étais chanceux, j’ai reçu de nombreuses offres de supers labels  (Nil By Mouth, Silken Tofu, Thonar ...) afin de sortir mes enregistrements, mais je voulais avoir un outil qui me permettrait de faire quelques prods par moi-même et de distribuer une partie des choses que je reçois en échange (Au cas ou j’en reçois plus que mon exemplaire personnel).
La première prod d’AMT fut „Misanthropy is a virtue“ de Noisewerrrrk, le premier enregistrement totalement harshnoise de Noisewerrrrk, c’est presque le mur de bruit. C’est un CDr non limité dans un emballage fait main.
Les bénéfices: Même si je ne deviens pas riche, je m’en sort avec toutes les prods que j’ai fait par moi-même jusqu’à présent (J’ai aussi sorti le premier Noisewerrrrk, avant de créer AMT) et en faisant des échanges je reçois une grande partie des choses que j’aurais du payer sinon. Et il semble quand dans les tristes royaumes du power electronics les gens soient plus généreux et aient plus de respect les uns envers les autres que dans le monde réel, alors beaucoup de gens achètent des disques, même si ce n’est pas celui de la dernière sensation de la seconde mais d’un nouveau projet…
Dernièrement, je suis de nouveau tombé amoureux des sorties cassettes, alors les deux prochaines sorties d’AMT seront sous ce format. Tous deux sont d’obscurs projets sans liens particulier avec Noisewerrrrk.
Pour espérer sortir quelque chose sur mon label, un projet doit être authentique, c’est principalement ça. Il ne doit pas être le plus extrême, evil ou autres, mais proposer de la musique intéressante avec un concept intéressant... Tout en faisant  quand même faire partie du monde power electronics/ noise.

 

7. Fais-tu des concerts? Si c’est le cas comment te charges-tu de cette affaire: As-tu besoin de l’aide d’autres gens pour reproduire tous les assauts sonores? As-tu besoin de beaucoup de matériel? Es-tu plutôt une sorte de projet noise qui “Appuie-sur-le-boutton-play-de-winamp-et-cest-parti”? Y’a t-il quelque chose de spécial durant tes concerts?

Je n’ai jamais fait aucun concert avec Noisewerrrrk et il me semble peu probable qu’il y en ait un dans le futur.
Les premiers morceaux de Noisewerrrrk étaient principalement faits sur ordinateur portable. Mais sur “MFA” j’avais déjà basculé vers du matériel en dur, ce qui veut dire que j’utilise principalement des effets et sources sonores matérielles, ainsi qu’une petite table de mixage. J’enregistre sur un Apple iMac et l’utilise pour le traffiquage, le mixage et le mastering.

 

8. J’ai remarqué que cette scène noise ressuscite un peu les vieux fanzines papier, ou du moins plus de fanzines qui traitent de noise (Et parfois d’autres styles de musique alternatifs) apparaissent… Tu en penses quoi? Tu as peut-être un peu de nostalgie pour les zines?

C’est une question sympa. J’aime vraiment les zines papier. J’adore le dernier numéro d’Exoteric ou de Negation is freedom. C’est peut-être un peu vieux jeux, mais j’adore les zines papier. Le feeling du papier, la mise en page Diy et tous ces trucs. C’est sympa de savoir qu’il y a tellement d’informations sur Internet, à chaque moment, mais un fanzine papier dure dans le temps alors que les données digitales sont très fragiles… Si tu ne peux plus payer ton serveur et que tu n’as pas fait de sauvegarde, tout est perdu…

9.  Quelle est ta playlist actuelle? Et les derniers albums ou démos qui t’ont vraiment botté le cul?

Le dernier disque que j’ai reçu c’est le nouveau Steel Hook Prostheses qui est super. C’est un de mes projets favoris, et “Atrociticer” est un de leurs meilleurs travaux. Un autre très bon disque que je recommande est la compilation “Audial decimation”. Très bien compilée, elle contient des tonnes de supers projets. J’ai récemment reçu „Bodies bears traces of carnal violence“ (Merci à Phil pour l’échange) qui est un classique à mon gout. Du mur de bruit très massif et inspiré par Giallo. Et un autre truc que je viens de recevoir, que je n’ai pas encore écouté c’est „Drive-in double feature“ de Teenage Strangler. Une cassette à la présentation sympa sortie par Life Is Easy (Merci à Anthony pour cette K7)

 

10. C’est tout…Libre à toi d’en dire plus sur ton merchandising ou tes futurs projets… Bye.

Merci de me donner la chance de partager certaines de mes pensées. De nouveau enregistrements de Noisewerrrrk arrivent, surveilles le 45 tous sur Tugird animal UK, le nouvel album sur Existence Establishment et deux K7 autres que Noisewerrrrk sur Antimoderne Tonträger. J’ai pour projet une nouvelle cassette de Noisewerrrrk tape et je réfléchis à peut être faire des t-shirts. Si quelqu’un est intéressé, merci de me le dire, je calcule actuellement les coûts et ça m’aiderait de savoir si je peux en vendre une partie assez rapidement.

http://www.myspace.com/noisewerrrrk
http://amt.blogsport.de
 

+++o+++O+++o+++O+++o+++O+++o+++

GAME OVER

+++O+++o+++O+++o+++O+++o+++O+++

 INSERT COIN TO TRY AGAIN

+++O+++o+++O+++o+++O+++o+++O+++