_

 

 

 

INDEX\ INTERVIEWS\ MULK
 

Logo de Mulk, electro brutal death

ELECTRO BRUTAL DEATH
CUT UP
BREAK NOISE CORE

MULK -  INTERVIEW SEPTEMBRE 2009

1. Salut! Présentes-nous ton projet solo MULK: Un petit historique ainsi qu'une relocalisation dans l'espace temps (Projets précédents, groupes auxquels tu as participé...) seraient bienvenus.

Salut! MULK est un projet solo aux frontières du grindcore et du breakcore. Le projet nait en 2006 avec la sérieuse ambition de faire une PUTRILOGIE sous 3 actes, Putr&fact I, II & III. Le style évolue avec le temps et au fil des compositions mêlant du son brutal death très rapide et de l'électronique barrée.
Pour mes projets précédents, je partirais de 2004 pour ne pas faire trop long… Je jouais alors dans SAONI MA à Annecy en tant que bassiste et un peu d’électronique ou sax studio, c’était du « hardcore libertin » (Un gros mélange de styles tourné sur du harcore) et un projet grind BROYy (Comme batteur. C’est devenu un projet studio à la boite a rythme, basse et chant). J’ai intégré peu de temps après un groupe de potes, Near Form Offences ou NFO à la basse et un peu de 2ème chant et sax studio. On a un peu tourné un temps, c’était une sorte de hardcore déstructuré qui tirait sur le deathcore à la fin. En 2007, j’ai intégré SEDATIVE au chant, groupe de death grind originaire de Chamonix avec lequel on a toujours pas mal d’actu.

2. Comment tu décrirais ta musique à quelqu'un ne connaissant pas? Parfois j'ai l'impression d'écouter de courts morceaux noisecore collés à la suite sans les blancs, parfois du breakcore, parfois du brutal death actuel... Brutal cut up break-noisecore ça irait?

J’ai lu il y a peu que c’était du GrindElectroGoreNoise, je trouve ça sympa. Mais c’est surtout les tempos surhumains qui différencient MULK du grind électro habituel.

3. Le nom MULK me fait penser à mucus, hulk, enc*les... Lequel de ces trois mots serait le plus proche et y a-t-il un sens putride à trouver derrière ce doux patronyme? WHOURKR ont choisi comme nom le cri primitif du Neandertal, toi tu en aurais pris la version déglutissement gore et purulent? ahah

MULK ça sonne bien dégueu, c’est du pur, juste brutal, mais avec un peu d’imagination ça peut aussi être perçu comme le nom d’un petit monstre gentil.
Je crois bien que Mulk viens de cradomulk, le nom d’un monstre caché dans ton placard. Je ne sais pas si ça ne vient pas de « Max et les maxi monstres » ou un livre pour enfant du genre. Un vague souvenir de quand j’étais petit qui a du ressurgir je ne sais pourquoi, des années après. Ça peut aussi être un bruit de vomi…

Mulk CD

Quoi qu’il en soit, une tache de mulk, on peu imaginer ce qu’on veut mais ça part difficilement au lavage…
et ça colle.
C’est un peu tout ce que tu as évoqué.
HULK, à part la couleur verte qui m’est chère, je ne voie pas trop mais c’est vrai qu’on fait souvent le rapprochement.
Indépendamment de ça, je ne pense pas qu’il soit vraiment utile d’avoir une grande signification derrière un nom pour faire de la musique, hormis pour faire cultivé. Ce qu’on demande c’est qu’il représente la musique qui se cache derrière. Je crois que quand on lit « MULK » on ne s’attend pas à sentir des violettes. C’est un son qui me plait.

4. Les enregistrements de ton projet prennent la forme d'une trilogie appelée la "Putrilogie". Dis-nous en plus sur le concept dégoulinant et sur la façon dont ça va se matérialiser: Ca prendra la forme d'un triple CD, ou de trois parties sur un album?

Au départ ce sont des actes d’une dizaine de morceaux. J’en sortais un de temps en temps sans aucune prétention, juste pour faire une musique qui me fait vraiment triper, que je n’entendais nulle part et qu’il était complètement impensable de sortir en groupe a l’époque. J’avais le sentiment que ça pouvait aller bien plus loin, trouvais aussi des nouvelles choses au niveau de la composition électroacoustique et au prix de quelques frustrations artistiques en groupe... L’idée de faire une putrilogie m’est venue car ça sonne bien, une soirée alcoolisé et le concept est né. C’est con le grind quand même…
J’étais en cours de finalisation du 3eme acte quand le label m’a proposé de produire un album. Mais la putrilogie ne regroupe pas tout les morceaux des putr&facts.

5. Cette trilogie putride est sortie sur le label SUPRACHAOTIC Records qui sort des trucs électro métal assez déglingués. Content d'avoir trouvé ce deal? Ca se passe comment? Tu peux présenter un peu le label, et les autres groupes qu'il a sorti?

Oui, bien content que suprachaotic records s’intéresse à ma musique. Les cds produits sont en vente sur pas mal de labels dans le monde mais pour les envois promo, ça traine un peu.
Il y a WHOURKR que je connaissais depuis quelque temps déjà avec les potes Igorr et I-snor, et puis ZVOYN, un pote aussi, qui sort une trilogie aussi et un nouveau groupe Boogey Boys.

6. Vois-tu ta musique comme le futur du brutal death ou comme un genre différent à considérer comme tel? (Après tout dans le style, à moins d'avoir 10 ans de guitare intensive ça devient difficile de faire du neuf, ou du plus rapide...)

Le death métal tel qu’on le connait a déjà bien torché des oreilles avec ces vieux riffs et ses même blastes, c’est toujours bon a écouter mais peu de groupe sortent du lot  (Suffocated bastard, Goratory… etc..) et quand c’est le cas c’est soit une histoire d’esthétique particulière soit une histoire de qualité de son.
Mais je pense que le brutal death digital est une tendance a part entière, ne serait-ce parce qu’avec tout les puristes présents dans le style, on ne peut pas considérer qu’on fait la même chose sans prendre le risque d’avoir à en débattre... C’est pas du tout ce que je veux, c’est donc un style voisin et inspiré de.

     

7. Décris-nous la façon dont du composes ta musique: Y a-t-il une trame particulière, comme tu commencerais souvent pas des parties de guitares brutal death qui se retrouvent malaxées et défragmentées plus tard sur Pc, ou il n'y a pas d'habitude particulière? Tu utilises quels logiciels? Tu passes plus de temps à jouer des riffs ou à les trafiquer sur Pc?

Oulala… Alors déjà, je me drogue beaucoup avant de composer, après, je me réveille en sursauts avec le morceau qui tourne en boucle et le voisin qui gueule.
Tout ce que je peux dire c’est que c’est entre 350 et 550 bpm que je fais mon affaire. D’où les « ultrablasts supersoniques ».
Les techniques de production évoluent au fil du temps, c’est la force du projet ; il est voué a évoluer, et d’ailleurs les morceaux de 2006 sont différents de ceux de 2008, et des nouveaux.

8. Vu la façon dont tu bidouilles ta musique, faire un concert serait un peu compliqué... Mais tu y as déjà pensé? Peut être qu'en programmant plusieurs automates à formes humaines afin qu'ils reproduisent (Sur guitare et batterie) tous les breaks, accélérations et gesticulations ça pourrait fonctionner Ahah

Le live ce n’est pas une chose d’actualité pour Mulk. Même si j’y pense parfois je n’ai rien concrétisé, mais si ça existe ça doit être très extrême, je ne ferme aucune porte…A suivre… Pour le live, je joue avec SEDATIVE  depuis bientôt 3 ans (Chant), j‘en profite pour le recommander a tous les amateurs de grind bien gras et porcin www.myspace.com/sedativechamonix.
Pour en revenir a MULK, je pense tout de même que ça peut être jouable par des humains sans exosquelettes accélérateurs de mouvements : Un batteur qui gère les gravity-blast et qui soit très rapide des pieds, des gratteux doués et dévoués, le tout qui passe dans une boîte a effets séquencée... Enfin tout est possible de nos jours… Mais je suis conscient que c’est encore très difficile à réaliser.

9. J'ai l'impression qu'une petite scène, ou petit "groupe de groupes" jouant un style assez proche du tiens commence à se développer... Je connais notamment WHOURKR, l'Australien de HAARK... Tu en as quelques autres à conseiller?

Je connais des groupes qui font du métal sur machine, d’autre qui font de l’électronique pure, mais le mélange est rare et beaucoup imitent les humains avec leurs boîtes à rythmes. Il y a quand même les collègues de EATING SHIT qui font du grind boite a rythme bien excellent, ou d’autres potes de Pathological excrementory of anal detritus qui envoient le caca avec des tempos surhumains et des samples de films de cul.

10. En cherchant un peu dans le passé, on pourrait trouver quelques projets à l'esprit relativement proche... Je pense à NO PAST (France), CATASEXUAL URGE MOTIVATION/ VAMPIRIC MOTIVES (Pour la boite à rythme surtout), voir NOISM (Japon)... Tu penses qu'il y a un lien, ou ça serait trop éloigné dans le temps? Dans ton cas c'est plus une sorte de "génération spontanée"?

Je ne connais pas. En fait J’écoute plutôt du brutal death/ grind et du break core. (Après, les idées de chaque se mélangent dans mes morceaux), mais j’essayerai de découvrir.
Oui je pense plutôt que c’est une génération spontanée.

11. Présentes-nous un peu l'instigateur du projet: Il vient plutôt de la scène brutal death ou breakcore? Qu'est-ce qui t'a mené à l'un des extrêmes alors que tu baignais dans l'autre? Et qu'est-ce qui ta mené à mélanger les deux? Penses-tu te faire plein de pognon avec ce projet (Pourquoi pas une marque de parfum MULK et des hamburgers bien dégueulasses dans quelques années?)

C’est toute l’histoire de ma vie, j’ai trainé mes oreilles dans les 2 milieux (Métal et électro). Ce n’est pas une histoire de style mais de ressenti : Si tu aimes a un moment de ta vie, c’est forcement du bon à prendre. Je ne suis pas sectaire et plutôt bon publique. Apres il suffit de s’ouvrir et de fabriquer.
J’aimerai bien gagner plein de thunes avec MULK, faire des produits dérivés, des lubrifiants, que des gens se tatooent MULK sur la plante des pieds….

12. Quel est le but "ultime" de MULK? Tu as une vision précise d'un gros projet qui te botterait le cul, ou tu composes la musique au feeling sans trop te poser de questions?

J’aimerai que le genre se développe déjà. Qu’on admette plus largement dans le métal que la musique peut être semi humaine, voir inhumaine. Je pense que ça va venir, mais c’est lent… J’aimerai bien avoir de vrais clips aussi, donc c’est un appel aux vidéastes inspirés…
Je compte bien continuer à développer MULK sur cd bien sur, mais peut être un jour sur scène pour créer un moment extrême de pure débauche musicale.

13. Voilà, dis-nous en plus sur tes futurs projets, et libre à toi de conclure...

Actuellement je planche sur du nouveau son, j’ai diffusé un morceau de MULK sur le myspace et fais un clip maison pour la sortie de l’album en janvier dernier (Merci au réalisateur de « Happy three friend » pour ne pas m’avoir encore mis de procès…).
Je travaille sur de l’électronique expérimentale et continue de jouer de la gratte, et bien sur du chant.
Voila pour MULK, sinon on compose un nouvel album avec Sédative et on sortira certainement quelques titres sous forme de split dans peu de temps.

J’ai un projet de Sound design pour la vidéo qui me prend pas mal de temps…  Rien à voir avec le métal. Avis aux amateurs de musique variée et aux vidéastes qui cherchent des ambiances ou de la musique variée : www.myspace.com/gooobsounddesign
Bien profond et insistant, MULK

http://www.myspace.com/mulksong