_

 

 

 

INDEX\ INTERVIEWS\ MONOTREMATA                                                       >> Page du groupe
 

 

INDUS METAL/ DOOM
 

  l_flag_france.gif                                            l_flag_united_kingdom.gif
 

  Cette interview du groupe indus metal Monotremata contient des réponses écrites en juillet 2010, mais est arrivée chez moi en décembre à cause d’un problème technique de transmission (Merci Maille space), donc la localisation dans le temps peu sembler un peu décalée ;)

 

 

 


 

 

 

1. Salut ! Une petite présentation de MONOTREMATA pourrait être sympa, je pense que de nombreux lecteurs ne connaissent pas ton groupe.

Et bien je suis Chris Coccia et je suis le fondateur du groupe. Je vis à Ventura, en Californie, depuis ma naissance. Dans le passé il y a eu des contributeurs et ça devrait se reproduire dans le futur, mais pour la plupart c’est moi à 100%. Je suis juste un mec qui aime la musique puissante, très influencée par des noms comme Godflesh, les Swans, Halo, Head of David, Black Sabbath, les débuts de Scorn, etc… Je ne me sens pas très concerné par le fait d’être le dernier truc tendance ou d’être mieux que quiconque, j’essaie juste de faire la musique que j’aimerais écouter.

 

2. Comment décrirais-tu ta musique à quelqu’un qui ne la connaît pas? Et si cette personne n’était pas trop familière avec le métal et l’industriel, que lui dirais-tu ? ;-)

C’est comme un disque de Black Sabbath ralenti deux fois, et avec une boite à rythme. Je lui conseillerais peut être juste de tester quelque chose comme Godflesh ou les vieux Scorn.

 

3. Par moments tes vocaux pourraient faire assez « hardcore » ou Death métal… Ton bagage musical se situe-t-il dans l’un de ces styles? Sinon d’ou viens-tu d’un point de vue musical? Lesquelles de ces expériences musicales passée seraient de grosses influences pour tes créations?

Et bien avant de découvrir le death métal et le grindcore au début des années 90, j’étais un gros fan de hardcore. C’est encore le cas, avec des groupes comme Black flag, Minor threat et d’autres… En fait  Black flag est le seul tatouage que je me suis jamais fait faire ahah. Je pense honnêtement qu’une grosse partie de mon style de chant a été « volé » à Nick Bullen. « Scum » de Napalm death a été le premier enregistrement de musique extrême que j’ai acheté et dés la première écoute j’étais la mâchoire pendante, c’était si agressif et puissant… Les vocaux death métal de type « cookie monster » ne me dérangent pas, mais pour moi ça fait plus partie du spectacle… Ceux qui avaient vraiment quelque chose à dire le laissaient naturellement sortir et gueulaient leurs opinions. Tu pouvais sentir l’énervement et le dégoût quand tu entendais Bullen, Rollin ou Ian Mackaye te gueuler dessus.


 

4. Ta musique est proche de GODFLESH, mais au contraire de copies carbone habituelles que certains groupes essaient de procréer, la tienne contient aussi du feeling... Oh! Quelles surprise! Comment as-tu réussi à injecter du feeling dans ta "copie"? C'est surprenant... As-tu acheté des surstocks de carbone neuf? As-tu utilisé une machine à voyager dans le temps pour analyser l'existence et les influences de Justin Broadrick et plus tard recréer les mêmes critères en 2010? AhAh!

En fait j'avais détesté Streetcleaner quand je l'ai entendu pour la première fois. Détesté est peut être un mot trop fort, je dirais plus quelque chose comme repoussé pour un moment. Je me souviens des vieilles pubs d'Earache pour Streetcleaner, Harmony corruption et Morbid Angel tous ensemble qui m'avaient poussé à acheter cet album en pensant à quelque chose de plus proche du grindcore. Ils l'appelaient "Industrial grindcore" après tout!! Tout ce bruit et ces larsens m'avaient fait me dire "Qu'est-ce qui se passe avec sa guitare?"... Je l'ai quand même gardé et réécouté, mais c'est avec Pure que je suis vraiment rentré dedans et que j'ai compris. Quand Merciless est sorti, j'étais à fond dans la musique de Justin Broadrick et j'avais commencé à traquer les myriade de projets parallèles...
Je crois que j'ai vraiment passé beaucoup de temps à écouter de la musique, elle a été une des choses les plus importantes dans ma vie, quand j'étais jeune je ne faisais qu'écouter, écouter, écouter... Je suis obsessionnel quand il s'agit de mes groupes préférés et je fais parfois trop attention aux détails... Je crois que comme Godflesh n’est pas la seule influence ça fait un peu sortir Monotremata du lot, mais d'un autre côté j'ai déjà lu des commentaires disants que notre premier album sonnais comme le compagnon perdu de Pure, donc qui sait... (Mais je serais content si je n'entends plus jamais notre vieux morceau "Flesh", hein).


5. Certains de tes morceaux, les plus lents, sonneraient presque comme du doom par moments... Donc je devine que tu aimes aussi beaucoup ce genre de musique. Dirais-tu que ton groupe pourrait devenir totalement doom dans le futur, oubliant de plus en plus les influences industrielles, ou ça ne serait pas vraiment ton monde? Peut-être que MONOTREMATA doit rentrer dans certains critères pour te satisfaire?

J'aime penser que l'élément doom est toujours présent, dans certains aspects. En plus d'être un fanatique de JK Broadrick, je suis aussi quasi intoxiqué à Halo et aux tous premiers albums des Swans... Black Sabbath, le premier disque de Cathedral, Dopesmocker de Sleep, etc... Mes morceaux résultent probablement du fait que j'écoute beaucoup ces groupes. Je ne veux pas que ma musique colle dans un style ou un format particulier, donc j'aime passer d'une extrémité à l'autre du spectre. Je pense que les morceaux de "Mask" n'ont pas trop bien fonctionné à cause de la boite à rythme, si j'avais un batteur qui puisse jouer si lentement et de façon minimale je devrais plus composer dans cette veine… Avec une machine ça sonne TROP mécanique et ça ne ressort pas bien. J'aimerais écrire plus de choses comme ça, mais ça dépendra aussi de qui contribuera et de la façon dont ça sonnera. Qui sait, j'ai beaucoup écouté mes vieux CDs d'Unsane dernièrement, donc on ressentira probablement une influence... Idem pour les rééditions de Devo que j'ai juste reçues ahahah.

 

6. Le style de MONOTREMATA sur "Mask" sonne plus comme Godflesh en comparaison de la demo précédente. Tu dirais que c'est à cause de la boite à rythme, ou tu es vraiment parti dans ce sens?

En fait Mask est un des plus vieux morceaux du groupe, il fut écrit avec ceux qui se sont retrouvés sur notre première démo, mais je ne l'avais finalement jamais montré à Casey donc il ne fut pas enregistré avant un certain temps... Sur notre premier enregistrement, la présence du batteur s'est passée naturellement: Je jammais avec Martin depuis plus de dix ans, il avait parfois joué de la batterie dans ce qu'on appelait note groupe de "drunkcore" (Hammerface) et il voulait jouer avec nous mais seulement en concerts... C'est vraiment un super guitariste, et il est capable d'assurer à la batterie, mais pour qu'il puisse faire des concerts on a du prendre du temps pour répéter les morceaux et que tout soit carré. On a finalement eu tellement répété qu'on a décidé de le mettre sur le disque. Ca a apporté un feeling différent, mais j'aime la façon dont ça sonne, c'est sympa. On aurait jamais pu faire le morceau Ruin avec une boite à rythme (On avait essayé de le programmer pour le dernier concert qu'on a fait en duo, il y a environ un an, mais le rythme ne fonctionnait pas sur la machine). Dans l'enregistrement, il y avait évidemment des contributions de nous trois, Martin a fait un très bon job en embellissant les beats de boite à rythme et en les rendants plus vivants, Casey a changé et ajouté pas mal de choses dans mes vieilles lignes de basse chiantes... D'un autre côté, Mask a été fait entièrement par moi-même. J'ai essayé de ne pas le faire trop sonner comme Godflesh, c'est pourquoi il y a des morceaux doom, plus lents. Misery case fut une tentative délibérée de quelque chose de plus rapide avec des influences punk (Pour être honnête, j'avais pas mal repiqué dans un morceau de Samhain quand j'ai écrit celui ci...)

7. Tu as déjà fait des concerts avec une boite à rythme ? Comment ça s’est passé ? Peut-être que tu la préfères à un vrai batteur ? (Une machine est toujours carrée, ne boit pas, n’essaie pas de piquer ta copine… Enfin peut-être que dans quelques années elle le fera!)

Honnêtement, je pense qu’on a fait un seul concert avec une boite à rythme, et ce fut le dernier en date. C’était un peu désastreux, à cause d’un amplis de pas très bonne qualité qui était deux fois moins puissant que ceux de nos guitares, et il n’y avait pas de moniteur pour entendre le tic… Avec mon groupe précédent (Taishakuten) qui a plus ou moins muté en Monotremata, j’avais fait 3 concerts en utilisant mon portable et une boite à rythme. Quand ça marche bien, c’est super, mais je trouve qu’il y a souvent des difficultés techniques. J’aime le fait que la boite à rythme est toujours en marche, mais d’un autre côté je déteste le fait que tu doives transporter plus de matériel, paramètre la machine et faire attention à ce que tout fonctionne bien… J’ai fait de nombreux concerts avec mes différents projets électroniques, après quelques années les synthétiseurs, samplers et ordinateurs sont devenus un cauchemar, quelque chose  refusait toujours de fonctionner un soir ou l’autre. Avec un vrai batteur, tu as un peu plus la possibilité de changer un peu les choses, tu ne joues pas exactement la même chose au même tempo à chaque fois… Pour le studio je préfère clairement la boite à rythme, quoique si je pouvais utiliser les services de Ted Parsons…

 

8. Tu peux parler un peu de vos textes, afin que les lecteurs puissent avoir une idée des sujets et feelings ?

Je hais les textes. Du moins les miens. Pour moi le cri est juste une couche supplémentaire de feeling.
Si je hurle, tu sais que quelque chose me rend dingue, si je chante, tu sais que ça doit être quelque chose de triste ou transcendant… Je me mets parfois à écrire un ou deux versets, mais généralement les morceaux sont très vagues et dévient de la destination initiale… Je dirais que la plupart n’ont pas de sujet particulier, ce sont des fragments de feeling enfilés ensemble, j’écris sur ce qui me prend la tête : Les gens stupides avec qui tu dois interagir, les trucs tordus que tu vois aux infos, la grosse injustice qui compose la plupart de la vie, ce genre de choses… Pour que quelqu’un comprenne vraiment mes textes, je pense qu’il devrait me connaître assez bien (Mais honnêtement parfois je ne me souviens plus vraiment de quoi traitent certains versets cryptiques). Skinny Puppy m’avaient fait le même effet, j’ai toujours aimé ces fragments de textes coupés et tordus à la Burroughs qui te faisaient te dire : « Ok, je sais qu’il parle de trucs barges, mais de quoi parle-t-il vraiment?? »… J’ai toujours fait comme ça, si j’essaie d’écrire de façon plus concrète je finis toujours par développer une histoire et non ce n’est pas quelque chose de bon à chanter ahah

 

9. Il me semble que tu as arrêté de sortir tes enregistrements sur des formats en dur: Plus de CDr, de cassettes, c’est maintenant disponible en téléchargement…En avais-tu marre d’essayer d’investir de l’argent pour envoyer des CDrs partout? Ou tu es devenu une bête étrange qui n’aime que les mp3s? Les retours pour tes morceaux téléchargeables sont-ils bons?

On avait prévu de sortir l’album longue durée sur CD, mais l’argent n’a jamais été suffisant. On bossait tous 40 heures par semaine, avec des factures à payer et bien d’autres, alors trouver environ 1200 dollars juste pour un pressage ne s’est jamais vraiment imposé comme la solution… Et tu dois aussi être réaliste, j’adore Monotremata, mais ce n’est pas comme si j’arriverais à vendre une bonne partie des 1000 CDs; Je me vois mal faire un pressage et me retrouver avec 900 exemplaires pour le reste de ma vie. J’ai plutôt fait des petites quantités, mais je ne pouvais pas complètement me le permettre par moi même.
Même si l’album impliquait trois personnes, j’étais celui qui s’occupait principalement de tout. Ca craint de ne pas avoir pu le sorti car mon pote Markku a passé beaucoup de temps sur le graphisme, mais maintenant les gens peuvent voir les images dans les fichiers télèchargeables.

Je ne pense pas qu’on ait jamais envoyé un CDr à but promotionnel, peut-être que ça nous aurait aidé mais je n’étais pas concerné par trouver un label ou autre, je voulais juste jouer de la guitare et hurler très fort… Je voulais en envoyer un à Neurot Recordings aux alentours de 2007, mais finalement ne l’ai jamais fait…

Je n’aime pas spécialement les mp3’s, mais ils sont pratiques. Par exemple notre musique se retrouvera sur un tracker de torrents ou un blog (C’est déjà le cas en fait) et des gens pourront le télècharger. Je ne pense pas que je ferais un jour du profit dans la musique, donc si les gens aiment tellement ils peuvent l’écouter autant qu’ils veulent et faire circuler l’info…
Mais on a pas beaucoup de retours… Peut-être la signature occasionnelle dans le guestbook ou des commentaires sur last.fm… La plupart des commentaires viennent de potes à qui j’ai fait écouter, donc ils ont intérêt à me dire qu’ils aiment!
 


10. Que fais-tu dans la vie de tous les jours? Ton job est-il lié à la musique d’une façon ou d’une autre? Aimerais-tu travailler dans le monde de la musique, ou peut-être que tu aurais des réticences? (Ca n’est pas forcément un monde de rêve non plus…)

En ce moment, je suis chez moi assis sur le cul toute la journée… J’étais employé par la Californie jusqu’à novembre dernier et grâce à la situation ridicule du budget de cet état, mon emploi a été supprimé… J’étais dans le service informatique, comme gestionnaire de réseau, donc il y avait peu de rapports avec la musique (Hormis le fait que j’y faisais une grosse partie du webmastering pour notre site ahahah). Honnêtement je ne sais pas si j’aimerais travailler dans l’industrie de la musique, il y a tellement de fluctuations qui dépendent des tendances du moment, et je sais qu’un bon nombre de mes labels indé favoris gagnent juste assez d’argent pour équilibrer la balance et continuer de sortir des disques, donc ça semble être une sorte de pari risqué pour la durée de vie de ton emploi.
D’un autre côté, je pensais que l’industrie informatique serait assez stable, mais actuellement il n’y a pas de travail pour les gens du support ou pour les admins, nulle part en Californie…
J’adorerais pouvoir vivre de ma musique, mais je ne crois pas du tout que ça arrive un jour. Je suis trop vieux maintenant, à la place je préfère m’occuper de ma famille et faire un concert de temps en temps.
Je comprends totalement pourquoi Neurosis ont ce type d’organisation pour leurs tournées. 


 

11. Dans certains de tes morceaux, l’atmosphère est proche de "Streetcleaner"... C’est cool car c’est mon album préféré de GODFLESH! Tu connais d’autres groupes qui jouent ce type de « Death métal industriel » ? Là tout de suite, seuls DEPRESSOR me viennent à l’esprit, mais c’était leur première démo et on est plus dans les news fraîches…

Ouah merci beaucoup, c’est un des meilleurs compliments que je puisse lire. Je connais beaucoup de groupes qui sont clairement influencés par Godflesh, mais aucun ne sonne autant comme un clone que nous. Parfois, je hais le fait qu’on leur ressemble tellement, mais j’ai appris tous mes trucs de guitare en écoutant ses disques... J’espère juste qu’on a assez de personnalité, mais encore une fois c’est pas si mal quand on me dit que ma musique ressemble à un des groupes les plus puissants et brutaux que j’ai jamais écoutés.

 

12. Tu as envoyé ta musique à Justin Broadrick?

Ahaha, non pas du tout! En fait j’ai eu la chance de traîner avec les membres de Jesu pour chaque concert qu’ils ont fait en Californie pour leur tournée de 2007. Mon pote Danny a eu la chance d’être batteur sur la première tournée, et à l’époque de la deuxième je connaissais assez Dave Cochrane pour continuer de traîner avec eux… David avait évoqué mon groupe plusieurs fois, mais je lui disais systématiquement « Ne parles pas de ça mec!», car je me souvenais de toutes les vieilles interviews ou il disait détester les gens qui pompaient leur musique… Et je me trouvais là avec un groupe sonnant exactement comme Godflesh! (J’ai même repiqué le nom d’un de mes morceaux favoris!)
J’étais probablement idiot et j’ai du laisser passer ma chance de lui montrer, enfin j’ai le sentiment qu’ils en avaient parlé une fois ou deux avec David, mais qui sait…

                                           
 

13. Que penses-tu de l’évolution de GODFLESH à travers les années ? Es-tu content du comeback (Seulement pour des concerts?) ou tu aurais préféré plus de concentration sur JESU? Entre GODFLESH et JESU, lequel serait le vainqueur à ton avis? Au fait quels sont tes albums favoris de GODFLESH?

Ouf quelle question… Godflesh est une de mes quelques plus grosses influences personnelles et j’adorerais toujours l’ensemble de son œuvre… Hymns inclus! Je pense que l’évolution de Godflesh fut naturelle… Ils progressaient toujours et n’ont pas fait deux albums identiques… J’espère juste qu’un jour je pourrais en dire de même pour mon travail… Concernant le comeback, je trouve ça bien que Godflesh récoltent finalement ce qui leur est du et jouent les concerts dont ils ont toujours eu envie.
Je suis très content, mais aussi angoissé, car pour les voir je devrais voyager jusqu’en France et ça je ne peux le faire ahahah. Je tuerais pour voir le Hellfest donc j’espère qu’ils programmeront quelques dates aux Usa plus tard (Justin a toujours dit qu’ils étaient plus populaires aux Usa qu’en Europe, donc il y a de l’espoir! Et je connais beaucoup de gens qui iraient les voir…) Je pense que Jesu semble bien se porter de lui même, semble arriver à garder ses lignes directrices et à faire fonctionner le tout. Néanmoins, Godflesh et Jesu sont comme le jour et la nuit… Je ne préfère pas nécessairement l’un ou l’autre, ça dépend de mon humeur… J’ai clairement écouté beaucoup plus de Godflesh, mais ce dernier a existé 14 ans avant que Jesu ne vienne même au monde.

Mes albums favoris?? C’est toujours une question difficile… Probablement le tout premier Ep… Pure contient certains de mes morceaux favoris (Monotremata, évidemment) mais la production gâche un peu le disque dans un sens (S’il avait le même son que Selfless, ça serait définitivement ça…)
Mais je dois dire que je n’ai pas eu la chance d’écouter les nouveaux remasters qu’Earache a sorti.
Le premier Ep est si morne et écrasant que s’en est beau… Et personne ne l’a jamais mieux dit que dans le morceau « Avalance master song » 'SCREW YOU AND YOUR WORLD'.. :)

 

14. Qu’est-ce que tu connais de la France ? Peut-être de la bonne musique ? (KILL THE THRILL jouent du bon metal indus/ rock industriel… Ecoutes leurs morceaux si tu ne connais pas)

Honnêtement je ne connais aucun groupe français jouant plus ou moins du metal industriel hehe.
Le groupe de mon pote Jean Michel (2:Frail) est très influencé par Godflesh et Jesu, mais maintenant il vit ici donc ça ne compte pas je pense. Ils sont bien plus proches du noise/ shoegaze que de l’industriel.

 

15. Quels sont les futurs projets de MONOTREMATA ? A toi de conclure, c’est la dernière question…

Dans le futur… Je continuerais sûrement de faire ce qui est en route… Je n’ai rien sorti depuis le Ep Mask et je continue de composer.
Le groupe se préparait à évoluer quand j’ai sorti Mask mais ça n’a pas fonctionné; Casey était passé à la deuxième guitare et notre pote Daniel s’occupait de la basse; C’est un peu tombé à l’eau car ils voulaient faire des concert, et jouer, jouer, jouer, alors que je ne pouvais plus vraiment le faire comme il y a un ou deux ans. Ils sont un peu plus jeunes que moi et Martin, donc c’est compréhensible et je n’aurais pas voulu les coincer et les faire rater quelque chose. Localement, notre scène musicale est assez inexistante, tout prêt il n’y a pas d’endroit ou un groupe de notre style puisse jouer, et on ne connaît pas les gens à qui s’adresser pour des concerts à Los Angeles ou Hollywood. La plupart de nos expériences live furent assez désastreuses, et c’est devenu si décourageant après un moment que je préfère maintenant sortir des trucs sur Internet et ne pas m’en inquiéter… Amplificateurs pourris, pannes d’équipements, etc… Parfois ça donne vraiment l’impression que ça ne vaut pas la peine… Les quelques fans de Monotremata sont si dispersés, ce n’est pas comme si la plupart auraient la chance de nous voir un jour.
Je continuerais d’écrire de la musique, probablement jusqu’à ce que je ne puisse plus. Pour les concerts, je n’en sais rien, particulièrement comme je n’ai pas de bassiste, sans parler du fait que je vais bientôt déménager à nouveau et que je serais à trois heures du groupe de potes et de musiciens que je connais ici.
En fait, dernièrement j’ai beaucoup bossé sur mon plus ancien projet Descent. C’est du dark ambiant/ drone très minimaliste, il existe depuis environ 1992 (Après que j’ai entendu des trucs comme Lull et Dead Voices On Air pour la première fois). Quelque chose m’a fait un déclic, et les derniers mois j’ai ré-assemblé des éléments pour un disque. Je pensais que le matériel était prêt, mais alors des nouvelles idées arrivaient toujours, donc c’est toujours en attente ahah. Le mieux est de garder un œil sur http://www.descentrecords.com ou http://www.monotrematamusic.com pour voir ce qui se passe!! Vous pouvez aussi me trouver sur myspace et facebook car je mets ces deux derniers plus souvent à jour que les vrais sites web.