_

 

 

 

INDEX\ INTERVIEWS\ KATERGON                  
 

 




 

 

 


 

1. Salut. Tu peux nous présenter KATERGON? Que devraient savoir les lecteurs au sujet du groupe? J’ai vu sur votre page myspace que plusieurs de vos musiciens avaient joué dans d’autres formations auparavant, quelque chose mérite d’être cité? (Peut être qu’un disque ou quelque chose est sorti?)

A la base KATERGON est un groupe d’amis qui se sont réunis pour créer de la musique. En fait Mauro, Olivier et Matthias jouaient ensemble dans un groupe de Death/ Thrash appelé CREEPING VENGEANCE. Ils avaient sorti une démo CD ainsi qu’un album et avaient fait entre 50 et 60 concerts, mais toutefois après sept ans d’existence, ils avaient un peu perdu de l’intérêt qu’ils avaient pour ce type de musique et sentaient un besoin de jouer quelque chose qui permette d’inclure un éventail plus large d’influences (Dont des éléments électroniques). Après de premières tentatives, ils ont trouvé que ce nouveau style de musique les touchait plus que celui de CREEPING VENGEANCE sur la fin.
Plus tard, Jan a rejoint le groupe comme vocaliste, puis une restructuration du line up a mené au départ de Urs (Un ami proche qui avait aussi fait partie de CREEPING VENGEANCE), Jan a alors pris la place de deuxième guitariste. KATERGON était au complet.

 

2.  Que veux dire le nom KATERGON? D’ou vient-il?

KATERGON est le mot grecque pour les navires de guerre (Galères) des dernières flottes byzantines; il est utilisé depuis la fin du douzième siècle. A côté de ça, il signifie généralement “Rendre service”.
Nous avons choisi ce nom car nous pensons qu’il colle exceptionnellement bien à notre musique, et de plus les quatre membres du groupe sont dans un même navire, à construire un projet qui a besoin de tout le soutient possible.

 

3.  Pourquoi n’y a-t-il que deux morceaux sur votre MCD? C’étaient les deux meilleurs de votre répertoire, ou vous n’aviez rien d’autre de terminé? Ces deux titres sont assez longs, mais peut être qu’un peu plus aurait été sympa?

Nous avions déjà tout le contenu d’un album de prêt, voir un peu plus. Nous avons décidé de sortir un Ep de deux morceaux avant tout afin de donner un petit signe de vie avant un album… De plus les huit titres qu’on avait formaient une durée trop longue pour un seul album. Enfin cet Ep nous offre la possibilité de finalement faire des envois à des fins promotionnelles.
 


 

4. Comme ces deux morceaux sont assez différents (Le premier est assez calme, le second est plus intense), à quoi peut s’attendre l’auditeur pour votre style global? Quelque chose se trouvant au milieu, ou qui au contraire prendrait clairement la direction d’un des deux? Les touches éléctro prendront-elles plus de place dans le futur?

Nous avons choisi ces deux morceaux à cause de toutes leurs différences, ils représentent au mieux l’éventail de styles que nous aimons explorer, et le style général de KATERGON évolue plus ou moins entre ceux-ci.
Pour l’instant, je dirais que les éléments éléctro resteront dans la même quantité… Mais qui sait?

 

5. Le deuxième morceau sonne presque comme du metal industriel par moments, c’était volontaire comme vous aimez ce style, ou ce fut un pur hasard mené par les émotions?

Nous n’avons pas choisi d’écrire clairement un morceau de métal industriel, mais comme nous aimons tous ce style de musique il a du nous influencer inconsciemment.

 

6. En écoutant votre musique j’ai aussi pensé à des groupes comme KILL THE THRILL, THE YOUNG GODS, et des choses doom, d’une façon ou d’une autre… Vous aimez ce qu’ils font, ou vous resteriez plus sur l’univers NEUROSIS/ ISIS au niveau des influences?

On ne dirait pas que des groupes ou des styles en particulier nous influencent, les goûts musicaux au sein du groupe varient assez fortement. On aime tous des groupes comme THE YOUNG GODS, ISIS et NEUROSIS, mais on les voit plus comme une sorte de gros ragoût dans lequel on aime pécher pour des idées.
Bien sur, on peut dire que des styles comme le doom, le post metal et le post rock sont étroitement liés à KATERGON, mais on n’exclut rien qui puisse amener de l’inspiration.
Pour KILL THE THRILL, on ne les connaît pas, peut être qu’on devrait écouter ce qu’ils font.


 

7. Vous fumez beaucoup d’herbe, ou c’est simplement la vie qui vous mène dans ces contrées de déconnexion et de voyage mental?

En fait aucun de nous ne fume d’herbe. On aime beaucoup expérimenter avec les sons et je dirais que le résultat de ces expérimentations nous mène dans des paysages sonores psychédéliques bien plus bizarres. On pourrait dire sans soucis que la musique est notre drogue.

 

8. Votre deuxième morceau est intitulé “Endless life”, comme je n’ai pas les textes je ne suis pas sur du contenu et j’aimerais que tu en parles… Correspond-t-il à une souffrance sans fin comme le mot “vie” prendrait une signification très négative, ou cela collerait-il plus au regret de ne pas avoir une “vie sans fin” (Endless life) ou cette vie serait quelque chose de plus positif comparable à une infinité de bonnes choses?

Les textes de “Endless life” décrivent le scénario horrible de quelqu’un ayant une vie qui ne se termine jamais. Horrible dans le sens ou toutes les bonnes choses qu’on puisse faire dans notre vie sont rendues sans valeur, comme d’innombrables opportunités de faire mieux se présenteront. C’est meilleur de faire peu de choses qui ont  du sens, pendant une courte durée, plutôt que des millions de trucs qui perdent toute leur signification sur une durée infinie.

 

9. Dirais-tu que votre musique est plutôt dépressive, introspective, déconnectée… Ou autre chose?

On ne dirait pas que notre musique est dépressive, mais plutôt mélancolique. Pour nous, il y a une grosse différence, dans des doses adéquates la mélancolie peut être très inspirante et simplement belle. D’un autre côté, la dépression a une connotation négative et destructrice. Tout en étant mélancolique, notre musique doit aussi comporter des sentiments positifs, ou peut-être qu’elle en contient comme elle est proche de la mélancolie… Notre but initial était de faire une musique puissante, intense et épaisse, je pense qu’on a trouvé une voie.
 


 

10. J’ai noté vos touches de clavier qui sont sympas… Parfois elles apportent un feeling doom, parfois elles évoquent plus le voyage comme le rock prog des années 70… Peut être que vous devriez en utiliser plus? Pendant les concerts quelqu’un joue-t-il du clavier à plein temps, ou c’est toujours de la programmation sur ordinateur?

Pendant les concerts les claviers sortent toujours d’un ordinateur. Suivant le morceau et l’idée qu’il y a derrière, on décide de ou, comment et dans quelle quantité les éléments électroniques doivent apparaître. Donc le fait que les claviers soient doomy, sonnent comme du rock prog 70s ou quelque chose de totalement différent dépend toujours du morceau en question.

 

11. Vous sentez-vous comme faisant partie d’une scène suisse d’un point de vue musical? Y a-t-il une scène pour votre style de musique, ou du moins quelques groupes qui partagent la même vision musicale, ou alors faites-vous généralement des connections avec des groupes et des gens étrangers?

Il n’y a pas grand chose comme scène en Suisse, au contraire de ce que tu aurais avec le Death metal traditionnel, mais il y a quelque groupes que nous aimons, comme THE SUNWASHED AVENUES, KNUT, KRUGER, LEECH, ZATOKREV, SHEVER, etc, et nous aimerions beaucoup partager un concert avec eux.
De plus, nous sommes très ouverts à tous styles musicaux et types de groupes avec lesquels nous pourrions nous affilier, également hors des frontières suisses si ça peut le faire.

 

12. Au niveau racines musicales, vous diriez que vous venez plutôt de la scène métal ou hardcore? Quels furent vos premiers amours musicaux “extrêmes”?

Comme je l’ai dit précédemment, on ne peut denier que nos racines sont dans le métal extrême. Nous aimons quelques groupes de hardcore, mais on ne peut pas dire qu’ils forment une sorte de racines. On a toujours été des fans de musique extrême, mais nos horizons se sont élargis à un degré significatif.
 


 

13. Les musiciens du groupe jouent-ils dans des projets parallèles, ou peut-être que vous aimeriez le faire? Quel style de musique ça serait alors? Ca pourrait être sympa d’explorer quelque chose de complètement différent…

Mauro et Matthias font aussi partie du groupe de métal industriel NORAH. Mauro joue de la guitare, comme dans KATERGON, et Matthias est exclusivement responsable des éléments électroniques. Jan et Mauro sont aussi impliqués dans un duo acoustique. Il y a en effet de la place et de l’envie pour d’autres projets, mais le groupe principal restera toujours KATERGON.

 

14. Quels sont les projets futurs de KATERGON? Allez-vous faire plus de concerts, sortir un autre Ep, préparer du merchandising et d’autres choses? Dis-nous tout le nécessaire avant de conclure.

Le prochain gros projet est notre album “ARGONAUT”, qui sortira au printemps 2011 chez Dirty & Weird music. En même temps, nous allons aussi finalement avoir du merchandising, comme des Tshirts, des Girlees, etc. Après ça on écrira de nouveaux morceaux. Bien sur, on aimerait jouer en concert autant que possible, également hors de Suisse. De plus, comme ce fut en projet depuis le début, on essaie encore de trouver quelqu’un pour s’occuper de l’aspect visuel de nos concerts.

Merci beaucoup pour l’opportunité de cette interview. Pour ceux étant intéressés, vous pouvez trouver plus d’information au sujet de KATERGON sur notre site web - http://www.katergon.net