_

 

 

 

INDEX\ INTERVIEWS\ HAARK

 Le projet australien d'experimental electro et sa philosophie.


]] HAARK - INTERVIEW MAI 2010 [[

   [EXPERIMENTAL] [ELECTRO] [AMBIANT] [BRUTAL DEATH]


l_flag_france.gif                                            l_flag_united_kingdom.gif

 

 

1. Salut! C'est la première question alors une petite présentation serait bienvenue... Expliques-nous ce qu'est HAARK et donnes les points importants de sa biographie...

Et bien je suis un papa, un bachelier en arts qui a obtenu un diplôme de philosophie, un magicien du chaos, un écrivain professionnel, un bio-anarchiste, un ex-employé de garderie, un activiste, un verseau, et j'expérimente depuis longtemps dans les formes de musique les moins connues. Donc toutes ces choses entrent en compte dans HAARK - Il s'agit de tout remettre en question - la politique, les tabous, la religion, la science - Et d'en arriver à tes propres conclusions basées sur un raisonnement logique et une intuition rigoureuse. Musicalement, c'est une réaction au foisonnement de clichés dans le métal, le breakcore, et la musique expérimentale.
Chronologiquement, le tout a commencé en 2008 environ... J'ai crée 3 enregistrements, assez rapidement à la suite les uns des autres - Puis silence...

2. Ta musique est très variée... Hmmm, elle est assez difficile à décrire, tu poses probablement des problèmes à certains chroniqueurs ahah... Comment l'appelles-tu ? Meat music mixer? Multi-genres tape stew? Transplanetarian galaxy jumper? Quelqu'un s'est déjà plaint du fait qu'elle soit si variée?

Sympa. Je l'appelle "postgrindcore glitchmetal epistemology», mais c'est seulement quand j'essaie de la décrire à des gens qui ne l'ont jamais entendue. Sinon je l'appelle juste "HAARK music". Je n'aime pas vraiment les "genres" de toutes façons. Je comprends pourquoi les gens les utilisent, mais j'essaie TOUJOURS de faire quelque chose qui mélange les styles. C'est exactement pour cette raison qu'un chroniqueur n'a pas été content avec ce qu'il a entendu - Il voulait du METAL, et mon fourbi n'est souvent que peu "metal". Ca l'agaçait que j'ai un riff qui tue durant quelques patterns, puis que ça parte dans 12 minutes de noise/ ambiant.
Mais bien sur, ce sont les variations qui rendent le tout intéressant (Pour moi)! Je suis intéressé par les textures, les juxtapositions, et le fait de briser les barrières.
Encore une fois, on en revient au questionnement - Penser à tout, dont le fait de briser les barrières des genres.

3. Dis-nous en plus sur ton passif musical, et ce qui t'a mené à ce type de musique. Tu en avais marre de jouer dans des groupes, comme c'était trop restrictif, ou ça s'est passé naturellement alors que toutes tes guitares étaient cassées et qu'il ne restait qu'un... Ordinateur?

J'ai toujours été un gros fan de métal, et j'ai grandi avec le death metal et le black metal, qui étaient alors neufs et passionnants, mais qui sont maintenant un peu vieux pour moi. J'adore toujours le feeling du metal, mais je suis maintenant plus intéressé par ce qui est en marge - Leviathan, Phantomsmasher - et tous les groupes de noise expérimentaux locaux avec qui je traîne pas mal... Donc j'apprécie la puissance des groupes de noise intenses, et je me suis demandé si en l'utilisant je ne pourrais pas retrouver plus d'intéret en le métal - La puissance de l’électronique pour amplifier la qualité du metal, pas pour la diminuer (Comme tellement de métalleux 'puristes' le soutiendraient).
Donc j'ai essayé de créer un genre de musique contenant certains sons (Guitares, vocaux death metal) et intentions du métal, mais en appliquant une esthétique plus noise, expérimentale, voir même breakcore.
Sinon, étant devenu récemment papa, je me suis aperçu que je voulais exprimer mes propres croyances personnelles - Ce que je crois, ce que je questionne vraiment ou théorise: Ma propre philosophie de vie. Et les deux se sont vraiment bien mariés - La musique comme interrogation agressive de tes croyances et structurations de base!

4. En passant, utilises-tu seulement des logiciels pour faire ta musique, ou y a-t-il aussi de vrai instruments de temps en temps?

Non, j'utilise beaucoup de vraies guitares, de basses et de vocaux, c'est juste que quand j'ai terminé de retraiter le tout, de le couper, le fragmenter, le remixer, ils sonnent souvent assez digitaux! Il y a aussi de nombreux éléments non humains - J'aime particulièrement utiliser mon logiciel de synthèse vocale pour certaines parties de chant, pour ajouter une couche supplémentaire de désorientation.

5. Quels types de logiciels utilises-tu? En as-tu changé, ou ce sont les mêmes depuis le début? Quels en seraient les avantages?

J'utilise Acid, Audiomulch, Cooledit Pro, et j'ai utilisé Reason pour des beats ou des drones de claviers, mais j’ai arrêté avec celui-là. Acid est vraiment bon pour la programmation des rythmes, pour mettre en boucle de petites portions de son, ou faire correspondre les beats de plusieurs fichiers. Audiomulch est cool pour la destruction en temps réelle. Cooledit Pro est bien pour les modifications finales, le mixage, la compression et l'ajout de quelques effets.

6. Et au niveau du sampling? D'où viennent tes sons? De la musique de films, des mp3s distordus, ou tu samples tout toi-même avec un enregistreur?

Il n'y a pas de lois dans HAARK. Certains sons viennent de films, d'autres de CDs, certains ont été enregistrés, ou viennent d'instruments, ou ce sont des voix, des synthétiseurs, certains viennent de mp3s téléchargés, ou de l'audio repiqué sur des clips vidéos de youtube... Tout ce qui me semble bon!

7. Et comparaison avec les autres groupes jouant ce type de musique qui mélange le métal extrême, la musique électronique et d'autres choses (Je pense à WHOURKR ou MULK), j'ai l'impression que ta musique a une atmosphère plus sombre, une sorte de sentiment nocturne assez frais... Tu es un oiseau de nuit? Tu as une relation spéciale avec elle? Ou c'est juste que tu composes tous tes morceaux à la fin de la journée?

Heheheh – J'ai une petite fille de 2 ans, donc le seul moment ou il ne faut pas s'en occuper c'est durant la nuit!  Et durant la journée je travaille, donc vraiment, la nuit est le meilleur moment pour m'enfermer dans mon studio et pouvoir créer... Mais Mulk est assez sombre, je ne pense pas l'être plus que lui, non? Hmmm. Au niveau du "sombre", une grosse partie de HAARK se trouve dans ces tons car c'est un projet pour lequel je suis très sérieux, presque tout le temps. Beaucoup de mes autres projets contiennent un certain sens de l'humour; Au contraire, avec HAARK j'essaie de dire ce que je pense vraiment (Ou de poser de vraies questions) au sujet du monde déglingué dans lequel on vit. Donc il y a très peu d'humour dans HAARK - Quoique, peut-être encore un peu. C'est difficile pour moi de résister...

8. Que signifie "HAARK"? C'est un cri primal?

Intéressant. Quand j'ai eu terminé d'enregistrer les premiers morceaux, je cherchais désespérément un nom... Je trouve ça très difficile, principalement car TOUT a été fait DEJA PLUSIEURS FOIS - Il y a des centaines de nouveaux groupes chaque jour, ils utilisent tous des mots et des phrases, et on commence à manquer de noms de groupes possibles! Je ne voulais pas seulement qu'il soit original, mais je voulais aussi qu'il ne soit pas COMPLETEMENT NUL. donc j'ai demandé à ma femme cosmique si elle avait une idée... Et alors, avec une grande sagesse elle me répondit "Et bien, essaies quelque chose qui ne soit pas un mot". GENIAL! Si tous les mots ont été utilisés, crées le tien... Donc j'ai choisi HAARK. Comme tu l'as décrit exactement, c'est un cri primal! C'est le bruit que tu engendres quand tu transperces la peau de la bête et la poignarde dans son cœur noir! C'est le bruit que tu fais quand tu t'attaques aux chaînes qui te retiennent... C'est le bruit que tu fais quand tu frappes dans le mécanisme de contrôle et que TU TE LIBERES! Ca peut aussi rappeler "Hark" - qui veut dire "Ecoutes!" - donc ça colle très bien à un projet avec lequel j'essaie de DIRE des choses et de poser des QUESTIONS... "ECOUTES!"... Et le double "aa" lui donne un côté proche de "HAARP" - Renseignes-toi afin de trouver pourquoi c'est intéressant!

9. Comment se déroule la composition? Tu te concentres sur un morceau pendant des mois, le bossant encore et encore jusqu'à ce qu'il soit terminé, ou tu as toujours plusieurs titres ou parties-de-morceaux en cours?

J'ai toujours de nombreux morceaux en cours en même temps - Pour différents projets, dont HAARK. Je travaillerais sur un titre jusqu'à ce qu'il soit terminé - Ca peut prendre des mois, des heures, ou quelque chose entre les deux. Parfois ça se termine en deux ou trois versions complètement différentes d'un même morceau - C'est pour ça qu'il y a souvent plusieurs versions d'un même titre sur un album.
Parfois je trouverais des parties de guitares, de noise ou d'ambiance distordues alors destinées à un autre projet, et ça finira comme base d'un morceau de HAARK. Parfois j'écrirais un morceau de HAARK, le détruirait complètement avec des processus digitaux, le réassemblerait, le redétruirait, y enregistrerait un instrument, le détruirait encore... Le mixerait, le couperait, le mixerait... C'est toujours différent, tout en étant toujours la même chose.

10. Quels sont les avantages du fait de faire de la musique sur ordinateur, en comparaison des vrais instruments? Y verrais-tu seulement des aspects positifs (Par exemple, tu peux facilement prendre du recul, ce qui est bien pour composer et faire les structures) ou aussi quelques points négatifs?

Et bien, j'utilise beaucoup de "vrais" instruments avec HAARK. J'aime les deux façons de faire. Ce que j'aime le plus est de transformer les sons "non-réels" en des sons "réels" et de muter les sons "réel" en sons "non-réels"!

11. Qu'est-ce qui booste ta créativité et ton imagination? Quelque chose de spécial comme les champignons australiens, taper sur les kangourous, la drogue, ou juste les trucs "habituels"?

Hmm, avec HAARK c'est principalement de la colère envers le monde, de la frustration envers l'incapacité de la plupart des gens à remettre les choses en question, l'agacement de ce qui se produit juste car les gens se complaisent dans des situations figées, et ne pensent même pas à regarder hors de leur champ de vision. Et pas seulement au niveau de la politique ou de l'activisme, mais aussi au niveau de l'école (La scolarité est-elle VRAIMENT une bonne chose?), du fait d'élever un enfant (Quelle est la différence entre violence psychologique et 'discipline'?), le sport (Pourquoi les gens se sentent si passionnés par des jeux de ballons, et pas du tout par la dévastation de l'environnement ou la famine des enfants?), les fans de musique (Qu'est-ce que "kvlt" veut dire exactement? Pourquoi les gens insistent tellement sur les styles? Pourquoi les gens ne veulent pas admettre que leur propre subjectivité n'est PAS la même chose que le "bon" objectif et le "mauvais" objectif? Pourquoi les gens ont-ils besoin d'insister sur au combien tel groupe est "pourris" ou "génial"?) - Tout. Donc, avec tellement de fermeture d'esprit autour de moi, ce n'est pas difficile d'être alimenté de sujets à traiter! Musicalement, je suis inspiré par les endroits ou les genres se mêlent - Que serait du grindcore joué avec des synthétiseurs? Que serait le métal s'il était joué par des aliens? Ca serait comment de mélanger du free-jazz et du black metal? Et de la pop death metal? J'aime aller dans des endroits qui n'existent pas encore... (Et oui, les drogues c'est pas mal aussi).

12. Quels types d'auditeurs seraient les plus réceptifs à tes sons? On devrait parler d'un genre de musique favoris, d'un état d'ouverture d'esprit, ou de quelque chose d'autre?

Je n'en ai aucune idée. Des gens qui sont comme moi! Des gens qui aiment les extrêmes - Il y en a à Melbourne (La ville ou j'habite), ici il y a une grande communauté underground qui aime l’extrémité elle-même, que ça soit extrêmement rapide (Comme le grindcore, le breakcore, death metal, mathmetal ou tous autres types de dénominations utilisées actuellement), ou extrêmement lent (Comme Sunn, Khanate, Birchville cat motel, Black boned angel, etc), ou extrêmement fort, extrêmement soft, ou extrêmement trance et répétitif, ou extrêmement glitche et toujours en changement - Ca semble toujours être la même communauté! Donc les gens qui vont voir Pig Destroyer, sont les mêmes qui vont voir Bennick and Brotzmann, ou Robin Fox, Grey Daturas, Justice Yeldham. Donc je pense que HAARK pourrait plaire à ce type de gens. Ceux qui détestent les cases et adorent ce qui est en marge de la musique populaire ou reconnue.

13. Il y a des projets parallèles à HAARK, ou il est assez varié pour tes besoins?

Projets solos: The Horn (Ancient Egyptian black spacemetal – myspace.com/thehornproject); GRIST (Dark ambient shamanic warm black drone abyss - myspace.com/thegristproject); Forgotten Cairns (purist Australian black metal - myspace.com/forgottencairns)…

Duos: Je fais des sons pour Merge into Stripes (Improvised glitched soundscape noise ambient -myspace.com/mergeintostripes); Je joue simultanément de la batterie et de la guitare pour AUMGN (Free-noise-jazz-abstract - myspace.com/aumgnofficial); Je joue de la basse pour Space Zombies From The Moon (Improvised 70’s horror/sci-fi soundtracks - myspace.com/spacezombiesfromthemoon); De la batterie pour Pig Slash Rhino (Improvised noisecore wall-of-jazz – no myspace page); De la guitare, batterie, de la basse et des bruits pour mon nouveau projet RAKSHASA (Blackened noise metal – no myspace page); Je joue de la guitare et fais des vocaux pour Fuck You God (Parody black metal noise sludge – myspace.com/fxckyxxgxd)…

Groupes: Je joue de la basse pour Dead Ants Rainbow (Freestyle improvised drone/jazz/avant-rock - myspace.com/musicalants); De la batterie pour BadCop BadCop (Drone wall-of-noise LOUDNESS - myspace.com/badcopmusic); Et j'ai récemment rejoint les projets de collaborations Astral Desolation et Hecatombe Humaine, qui comportent des membres du monde entier ajoutant chacun et à leurs tours des couches de sons sur les contributions des autres. (myspace.com/astraldesolation et myspace.com/hecatombehumaine)…
… Plus de nombreux autres groupes secrets! Donc ouai, j'ai d'autres projets!

14. Tu as sorti des CDrs par tes propres moyens... As-tu compté le nombre d'exemplaires circulant? Tu n'as pas trouvé un label pour sortir des cassettes ou quelque chose comme ça? Peut-être que tu aimerais sortir un album un jour, ou tu préfères garder ça à un niveau assez privé?

Est-ce que j'ai compté le nombre d'exemplaires? Peut-être 6? Peut-être 10? Pas beaucoup! Je les mettrais bientôt online afin que les gens puissent les avoir gratuitement, mais j'ai été pas mal occupé avec d'autres choses... Ca ne me concerne pas vraiment d'une façon ou d'une autre si les gens entendent ce que je fais... A la base je fais de la musique pour moi. Mais si un label veut les sortir, c'est cool pour moi!

15. Crois-tu en dieux, ou tu préférerais peut être une sorte de "dieu cyber"?

Hey, je ne crois vraiment en rien - En fait, c'est un sujet dont je parle souvent dans HAARK, l'idée de la croyance. Sur le premier album, il y a un morceau appelé "Belief (pt 1)" - Les textes disent  «Personal conviction / In no way alters / The level of objective truth» – Ce qui signifie que ton niveau de croyance en une chose (Dieu, la science, les horoscopes, l'innocence, la culpabilité, le Coran, la torah, la bible, Richard Dawking, etc) ne fait aucune différence dans la vérité ou pas de cette chose! Les gens croient en toutes sortes de choses, de nombreuses étant contradictoires. Et ça ne fait pas de différence, le monde continue de tourner, indifféremment de ce que peuvent penser les petits humains. Ma propre attitude personnelle est que je ne peux jamais savoir la vérité, et que je dois donc gérer toutes les croyances comme des "Peut-être" - Pour toutes choses. Pourquoi faire confiance à un scientifique? Pourquoi croire un prêtre? Pourquoi me croire? HAARK est fondamentalement un questionnement de toutes choses!

16. Que connais-tu de la France? Quelque chose d'assez bon pour y voyager un jour, ou l'Australie est suffisante (Et peut-être pas si différente)?

Très peu de choses! Si je croyais en tous les clichés, je serais fichu - Mais je sais assez de choses pour ne pas croire aux clichés racistes! Tous les Français avec qui j'ai parlé étaient VRAIMENT intéressants, et essayaient de faire de l'art vraiment innovant... Vous semblez avoir une culture qui soutient plus l'art en France qu'en Australie. Ici, l'art est vu comme une perte de temps. Chez vous, il semble y avoir un réel soutient, le gouvernement semble croire en la culture, en l'art, et dans le progrès. Peut-être que j'ai tort! Est-ce que je veux voyager chez vous? La plupart du temps, je ne veux pas vraiment sortir de chez moi! Je suis un hermite, un solitaire, un excentrique...

17. C'est la dernière question, parles-nous de tes projets futurs et conclues afin que les lecteurs soient complètement informés!.

Et bien, merci pour l'interview! Un nouvel enregistrement de HAARK est prêt à sortir, il parle du fait que les gens ne questionnent ni la science ni les scientifiques... Si un scientifique dit quelque chose, les gens se disent "Oh, ok, ça doit être vrai", même si la science est constamment mise à jour, et se révolutionne souvent, au point que la VIEILLE science est maintenant obsolète et considérée comme 'fausse'... Ce qui mène à la question: Pourquoi les gens devraient croire la science d'aujourd'hui, alors que dans cent ans elle sera AUSSI fausse? J'adore la science, mais je n'y crois pas plus que je crois en les mystiques. Tous les systèmes de croyance sont des angles différents de l'infini... Mais les gens prennent la science avec autant de ferveur que toute religion... Là est le problème! L'enregistrement s'intitule «White-coat Fundamentalists», et contient une reprise de Rush, un groupe de prog rock des années 70s (Le morceau "Natural science). Il sort bientôt (Peut être en 6 ou 10 exemplaires! Heheheheh…)

http://www.myspace.com/haark23