_

 

 

 

INDEX\ CHRONIQUES\ FANZINES\

   

 

 

Mots clés: Punk - Hc - Grind - Egozine...

TAPE RESISTANCE #2 (2010)
Heureusement il y a plusieurs façons de faire des chroniques, on est pas obligé de rester bloqué devant son Pc... On peut en faire dans tous types d'endroits comme dans le train, agrippé à son vieux walkman cassette, pendant les cours, agrippé à son imagination (Souvenirs), dans les toilettes, agrippé à la cuvette (Déjà testé!), ou en mangeant un sandwich... Et pour aborder ce zine papier francophone, j'ai choisi le sandwich LIDL car je trouve qu'il colle assez bien à l'état d'esprit un peu punk, dans le sens underground (Peut être plus que musical) du paquet de feuilles A4 pliées en deux pour nous donner l'impression de A5 (Genre je te fournis du A4 au lieu du A5... Ca va se terminer en procès! Lol).
Même si le nom du zine peut te laisser imaginer qu'on est face à un intégriste de la K7, et bien ça se sent pas l’activiste politique motivé pour te convertir... Ce nom semble plus utilisé pour souligner un certain côté "old school" et indépendant (Un peu comme avant)... Donc à l'intérieur, il y a des chroniques de disques pas prises de tête, des interviews pas prises de têtes, et des articles ou celui qui écrit donne par exemple son avis sur Internet ou explique ses journées d'ex-branleur partant en formation pour devenir aide social (Marrant de voir le truc assez décrit, et les impressions de l'intérieur).
La mise en page est faite dans le style copié/ collé "DOO EAT YOURSELF", un peu à l'arrache au niveau d’une partie des fonds et bordures, et de quelques trucs écrits à la main, mais le texte est tapé à l'ordinateur donc c'est lisible. Certaines interviews sont un peu courtes, dommage que ça soit pas plus trituré à ce niveau.
Ce n'est pas un fanzine exceptionnel, mais c'est pas le but de ce type de zine qui vise plus l’expression que l’ambition… Au moins il a réussi à faire plus gros que la moyenne actuelle dans le style. Donc un zine pas prise de tête qui pourrait plaire à ceux se situant quelque part aux croisements des voies alternatives comme le punk, le hardcore, le grind et affiliés, avec un côté branleur, underground coupé/ scotché comme avant...
Je suis dans l'obligation d’arrêter la chronique ici, je viens de me détruire les gencives... Il y avait une arrête dans le sandwich! AAARRRGGGH!
(Je précise pour éviter un procès avec LIDL, que non, il n'y en avait pas vraiment, mais faut bien trouver une chute de chronique...)
Email: taperesistance(a)gmail.com

 Mai 2010