_

 

 

 

INDEX\ CHRONIQUES\ MUSIQUE\

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots clés:

 

Stoner

 

THE BAD LIGHT
"Marrow of sound" MCD. 2012.
Autoproduction.

J'avoue, j'ai osé mettre mes doigts dans la vieille attrape souris rouillée pour voir ce que ça faisait... Malgré un bruit de "Claque!" je n'ai rien senti.
Ecouter cette démo me donne l'impression d'être en plein été, dans une vieille grange poussiéreuse, ou les vieux outils rouillés et objets hétéroclites se côtoient dans un bordel brumeux et brunâtre inanimé mais pourtant bien vivant.
THE BAD LIGHT pratiquent une forme de stoner un peu différente de ce à quoi l'auditeur amateur peut être habitué. Alors que l'ambiance (Assez chaude, brunâtre), la production (Simple et naturelle, presque intimiste), le chant (Un peu dans l'espace, un peu à l'Ouest) sont proches de mes habitudes stonifiées, le jeu des musiciens prend un côté un peu plus complexe, un peu plus "math" (Dans le sens calculé): Il n'est pas question de technique ou de quantité de notes à la minute, mais plus de la façon dont les mesures sont batties ou découpées: Ainsi le batteur n'a pas un jeu linéaire, et pourrait donner l'impression de partir dans un délire relativement prog ou jazzy par moments; Ainsi le guitariste a un jeu un peu plus recherché que la gratteux de stoner habituel, surtout sur les premiers morceaux…
Après sur la deuxième moitié de l’enregistrement, le style est joué de façon plus classique, à tous les niveaux.
On notera quelques touches mélodiques glissées, plus lumineuses et à consonances 70's, elles ressortent et j'aimerais que le groupe en ajoute plus.
Avec une production moins simple et un son plus gras, le rendu pourrait être différent, plus cool.
C'est une démo pas déplaisante, assez curieuse, mais je trouve qu'elle manque de passages accrocheurs ou de moments cools bien épais (C'est ce que j'aime dans le stoner). Néanmoins le groupe semble emprunter une voix assez singulière qui pourrait se bonifier sous l'effet du soleil et de la poussière marron: Une sorte de "stoner technique" ou de "stoner progressif"… Donc espérons pour eux que les répétitions feront monter la température dans leur marmite créative.

Avril 2012