_

 

 

 

INDEX\ CHRONIQUES\ MUSIQUE\  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots clés:

 

Chant - Zen - Pop

 

SINEAD O'CONNOR
"Universal mother" CD. 1995.
EMI Records.

Il y a des musiciens comme ça qu'on a raté, car ils ont eu du succès durant quelques années, juste avant qu'on s'intéresse à la musique, puis d'un coup plus rien... Silence radiophile presque total...
Alors comme j'ai trouvé ce disque dans une braderie pour presque rien, et que le nom me disait quand même un petit quelque chose, j'ai tenté le coup...
Maintenant, voyons voir ce que vaut le contenu musical: Après une intro assez courte arrive le premier morceau: "Fire on Babylon", un titre mid tempo assez cool que je qualifierais de "trip hop". Musicalement on est proche de MASSIVE ATTACK entre "Blue lines" (Pour le côté cool) et "Mezzanine" (Pour le côté frais et assez atmosphérique, pas pour la relative violence), alors que le chant me fait penser à BJORK... D'ailleurs ce type de morceau aurait pu figurer sur un album de l'Islandaise, mais Sinnead semble avoir un peu plus de coffre et des facilités à tenir des notes sur la longueur... Il y a dans ce morceau une certaine tristesse, une certaine intensité et j'aime bien quand elle s’énerve sur plusieurs mots... C'est un titre cool, l'album commence bien! A la première écoute je m'étais dis que ca allait le faire!
Et à ce moment arrive la suite...
C'est clairement beaucoup moins vivant, beaucoup plus zen et épuré... Les rythmes disparaissent quasi totalement, tout comme le trip hop ou le rock (Qui lui n’apparaîtra pas)... Quelques influences de pop proches des Cranberries peuvent réapparaître, mais l'ensemble est tellement, tellement calme...
Souvent le chant est exclusivement accompagné de piano, parfois de violons, de guitare sèche discrète ou d'autres chants... Vous l'avez peut être compris, tout est basé sur le chant et semble l'accompagner de façon assez discrete. Les thèmes sont tellement zen et épurés qu'ils me donnent assez envie de dormir: Je pense par exemple à une chanson pour rassurer un nourrisson, à un hymne à la quiétude régnant dans un couvent, ou à des chants de moines...
Pour moi ce disque ne se résume qu'à un morceau: "Fire on Babylon", le reste m'ennuie trop pour avoir envie de m'y replonger! C'est un gros FLOP!
Par contre le premier album de Sinead intitulé "The lion and the cobra" était bien plus cool, plus vivant, rock et avec pas mal de bons morceaux... J'en ferais une chronique à l'occasion.

Juin 2011