_

 

 

 

INDEX\ CHRONIQUES\ MUSIQUE\ MERCYFUL FATE          

 

Page du groupe: 

 

Mercyful fate 

 

 

 

Projets liés: 

 

King diamond

 

 

 

Mots clés:

 

Heavy metal

 

MERCYFUL FATE
"Melissa" CD. 1983.
ROADRUNNER Records.

Après plusieurs années à répéter, composer et accumuler les idées, Mercyful fate sortent en 1983 ce premier album qui fait partie de la catégorie des disques excellents ou chaque riff (ou presque) est très bon, ou chaque enchaînement est bien pensé et mène de façon adéquate vers une autre partie de guitare de bonne qualité.
J'exagère peut-être un peu mais on en est pas très loin, et ça serait déjà très bon si les qualités de "Melissa" s’arrêtaient ici... Mais le groupe propose quelque chose de plus qu'une sorte de "best of" des passages les plus cools de Judas priest, ils avaient déjà une personnalité assez marquée notamment grâce aux vocaux de King Diamond, variés et grandiloquents, qui ajoutent pas mal d'expression et de couleurs différentes à l'ensemble. Il faut également citer cette ambiance rouge, assez brûlante (Et parfois un peu "mystique") qui se dégage tout le long de l'album, de façon dense.
La production aussi collait vraiment bien: Naturelle et sans artifice, ronde juste ce qu'il faut pour bien laisser ressortir cette fameuse atmosphère qui fut une des raisons principales pour lesquelles j'ai rapidement aimé.
Après c'est vrai qu'écouter ce disque aujourd'hui n'est pas forcément la même chose qu'il y a disons 15 ans et qu'il ne semblera plus forcément aussi "en phase", mais à ma connaissance ça ne pose pas de problème aux amateurs de heavy de cette époque ou la musique et l'émotion (Le contenu) étaient plus importants que la production et les "selling points" (Le contenant).
Le nom de ce premier très bon album, qui transpire la sincérité, résonne encore assez souvent dans les discussions les plus brûlantes de clans de heavy metalleux... Je ne saurais vraiment confirmer si c'est car le disque est leur meilleur à tous les niveaux, je dirais plutôt qu'il proposait quelque chose de spécial, et de particulièrement touchant au niveau émotionnel.
Ensuite vint leur deuxième disque, "Don't break the oath", qui m'avait moins plu. Peut-être car il était plus basé sur l’efficacité et ne contenait pas la même ambiance, ou car la production était moins ronde et plus agressive, mais c'était quand même un bon enregistrement.
Je conseillerais assez à ceux ne connaissant pas Mercyful fate de bloquer quelques heures un samedi après midi, de boire quelques bières pour bien se relaxer, puis de mettre "Melissa" dans la platine! Il ne pourra rien vous arriver de mal, au pire vous trouverez peut-être un manque de dynamisme, et si c'est vraiment le cas vous pourrez toujours tester un de leurs albums plus récents (Une partie sont plus touffus et offrent une version plus actualisée du heavy).

Juillet 2010